Aux États-Unis, la démocratie commence en salle de classe

Où commence la démocratie ? En Amérique, les enfants en font l’expérience dès le CP.

Au travers d’activités de groupe, les élèves américains sont exposés aux principes démocratiques, tels le choix, le consensus et la liberté d’expression, dès le plus jeune âge.

Dans les écoles primaires, les instituteurs et les élèves prennent des décisions au début de l’année scolaire concernant les règles à respecter en classe. En voici quelques exemples :

  • Sois gentil avec tes camarades.
  • Lève la main et attends ton tour pour parler.
  • Fais tes devoirs.

Parfois, ils votent pour élire un chef de classe par rotation. Cette personne a des fonctions sympathiques, comme le droit de choisir le livre qui sera lu à la classe ou le jeu auquel ils joueront pendant la récréation.

Lorsqu’ils arrivent au lycée — ou même dès l’entrée dans le secondaire — ils approfondissent leur pratique de la démocratie en participant aux élections pour le conseil des élèves. Chaque année, des élèves se portent candidats à des postes qui reflètent ceux d’un gouvernement démocratique (président, vice-président, trésorier, etc.).

En guise de meeting électoral, ils prononcent des discours de campagne devant une assemblée de leurs camarades. Les promesses de campagne peuvent aller de l’amélioration des repas à la cafétéria au changement de mascotte de l’école.

Après les élections, les candidats qui reçoivent la majorité des voix forment le nouveau gouvernement des élèves. Ils sont chargés de représenter les intérêts de tous leurs camarades, même ceux qui n’ont pas voté pour eux. Ils ont des réunions avec les responsables de l’établissement et proposent des améliorations à la vie scolaire.

Un groupe de filles et une enseignante assises autour d’une table (© Alastair Pike/AFP/Getty Images)
À Falls Church, en Virginie, Jennifer Golobic (à droite), enseignante au lycée Justice, s’adresse aux élèves du club “Girl Up” qui stockent des serviettes et des tampons gratuits dans les toilettes de l’école pour faire pression en faveur de l’équité menstruelle. (© Alastair Pike/AFP/Getty Images)

Jenna Cumpston, une élève de CM2 au Kentucky, s’est engagée* à obtenir une nouvelle aire jeu à l’école lorsqu’elle s’est présentée au poste de présidente du conseil des élèves. Elle a remporté l’élection. Grâce à son leadership et au travail d’équipe, l’école a recueilli près de 70 000 dollars auprès d’entreprises et de partenaires locaux pour la construction du terrain promis.

Jenna voulait apporter un changement durable et positif à son école primaire. « Ma sœur, elle y est », a-t-elle expliqué au Daily Independent. « Je veux qu’elle ait quelque chose quand je serai partie et je veux que tout le monde en profite. »

Voici d’autres exemples :

  • En Californie, en 2019, un groupe d’élèves d’une école primaire a convaincu* le maire d’installer de nouveaux lampadaires et trottoirs pour que les élèves puissent se rendre à l’école en toute sécurité.
  • En Arizona, un conseil des élèves distribue* chaque année des paniers- cadeaux contenant de la nourriture, des livres et des jeux à des familles dans le besoin. Pour la fête de Thanksgiving 2021, ils en ont donné 38 et ont offert des cartes-cadeaux d’une valeur totale de 3 000 dollars.
  • En Floride, Mahoro Amani, 15 ans, présidente du conseil des élèves, a fait pression* sur son école en 2021 pour qu’elle fournisse des protections hygiéniques gratuites dans les toilettes de l’établissement.

Dans tous les États-Unis, les conseils des élèves ont un impact positif sur leur école et dans leur collectivité. Ils font entendre leur voix et stimulent le militantisme. Ils incitent les autorités locales à s’adapter et à envisager de nouvelles politiques. Et ils se familiarisent avec les valeurs démocratiques qui guideront leur carrière plus tard.

Aux États-Unis, la démocratie commence en salle de classe.

 

*en anglais