Joe Biden en train de parler devant des micros posés sur un pupitre (© Patrick Semansky/AP Images)
Le président Biden prend la parole lors de la Conférence virtuelle de Munich sur la sécurité à partir de l’aile Est de la Maison Blanche, le 19 février, à Washington. (© Patrick Semansky/AP Images)

Le président Biden affirme que les États-Unis se tiendront aux côtés de leurs alliés européens et d’autres partenaires internationaux pour répondre aux problèmes les plus pressants auxquels le monde est confronté.

Lors de la Conférence de Munich sur la sécurité tenue le 19 février, Joe Biden a salué les partenariats solides qui existent entre les pays libres et dans lesquels il voit le fondement pour contrer les défis mondiaux croissants. Il a affirmé que les États-Unis conjugueraient leurs efforts avec leurs alliés de l’OTAN en vue de répondre tant à la pandémie de COVID-19 qu’au changement climatique et de contrer l’avancée de l’autoritarisme.

« Les États-Unis collaboreront étroitement avec leurs partenaires de l’Union européenne et avec les capitales du continent, de Rome à Riga, pour répondre à l’ensemble des problèmes communs auxquels nous sommes confrontés », a déclaré le chef de l’exécutif lors de son allocution virtuelle. « Les États-Unis se sont pleinement engagés au sein de l’Alliance de l’OTAN. »

Le président a annoncé une contribution de 2 milliards de dollars au dispositif d’accès mondial aux vaccins COVAX (COVAX), l’initiative internationale qui cherche à assurer un accès égal aux vaccins contre la COVID-19 pour les pays à bas et moyen revenu. En outre, il a promis 2 milliards de dollars supplémentaires, sous réserve de la concrétisation des engagements des autres donateurs.

Le président Biden a noté que les États-Unis avaient officiellement réintégré l’Accord de Paris, le 19 février, dans le cadre d’un plan ambitieux pour éviter les conséquences les plus graves du changement climatique en réduisant la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles.

Le chef de l’exécutif américain a énoncé les défis nombreux et complexes que les pays libres doivent relever tous ensemble, notamment la nécessité de :

  • protéger la créativité et l’innovation qui se développent grâce au libre échange des idées ;
  • partager les bienfaits de la croissance économique de manière équitable et à vaste échelle ;
  • réagir à la contrainte économique exercée par la Chine ; et
  • stopper la prolifération des armes nucléaires.

Le président Biden a dénoncé la coercition économique du gouvernement chinois, le harcèlement et les cyberattaques de la Russie, et les activités déstabilisatrices du régime iranien au Moyen-Orient.

Il a qualifié l’attachement des États-Unis et de leurs alliés aux valeurs démocratiques d’élément essentiel à la victoire contre la montée de l’autoritarisme dans le monde.

« Nous voulons un avenir où tous les pays pourront décider librement de la voie qu’ils veulent suivre sans être soumis à la menace de violence ou à la contrainte, a souligné M. Biden. Les États-Unis fourniront leur part d’efforts. Nous serons à vos côtés. Nous nous battrons pour nos valeurs communes. Nous relèverons les défis de ce nouveau moment de l’histoire. L’Amérique est de retour. »