Biden réaffirme le soutien des États-Unis au renouveau démocratique

Lors du deuxième Sommet pour la démocratie, le président Biden a annoncé un nouveau soutien financier destiné notamment à poursuivre les actions en faveur du renforcement de la liberté et de la démocratie dans le monde.

Ce financement, annoncé le 29 mars et sous réserve de l’approbation du Congrès, prévoit 690 millions de dollars qui serviront à continuer de promouvoir le renouveau démocratique au cours des deux prochaines années. Le chef de l’exécutif américain a également annoncé un objectif ambitieux : investir 9,5 milliards de dollars pour faire progresser la démocratie et les réformes qui protègent les droits de la personne et favorisent la prospérité.

« Cela donne des résultats », a déclaré M. Biden, en félicitant de nombreux pays pour les réformes démocratiques qu’ils ont entreprises depuis le premier Sommet pour la démocratie, en décembre 2021. « C’est un pas décisif pour notre monde vers davantage de liberté, davantage de dignité et davantage de démocratie. »

Les nouveaux engagements financiers dévoilés lors du deuxième sommet, tenu les 29 et 30 mars, s’ajoutent aux plus de 400 millions de dollars annoncés par le président lors du premier sommet. Objectif visé : promouvoir les principes démocratiques fondamentaux tels que le soutien aux médias libres et indépendants, la lutte contre la corruption et la défense d’élections libres et équitables.

Joe Biden s’adressant à des journalistes le filmant et l’enregistrant avec des smartphones et des caméras (Département d’État/Linda D. Epstein)
Le soutien aux médias indépendants est l’un des piliers du Sommet pour la démocratie, qui vise à faire progresser la liberté dans le monde. Ci-dessus, Joe Biden s’adresse à des journalistes à l’extérieur de la Maison-Blanche, le 28 mars. (Département d’État/Linda D. Epstein)

Le sommet de décembre 2021 avait réuni 100 dirigeants mondiaux et a formalisé la collaboration entre les gouvernements, la société civile et le secteur privé en vue de faire progresser la démocratie dans le monde. C’est la République de Corée qui accueillera le prochain sommet.

Lors du sommet de 2023, M. Biden a fait remarquer que de nombreux gouvernements avaient fait progresser la gouvernance démocratique et la primauté du droit :

  • L’Angola a créé de nouvelles cours d’appel, favorisant ainsi l’indépendance du pouvoir judiciaire.
  • La République dominicaine a modernisé sa loi anticorruption et créé des bureaux locaux de lutte contre la corruption.
  • La Croatie a accru la transparence dans la passation des marchés publics.

En outre, les démocraties ont collaboré pour répondre à la pandémie de COVID-19 et renforcer la santé mondiale, faire face à la crise climatique, améliorer la sécurité alimentaire et condamner la guerre injuste et non provoquée de la Russie contre l’Ukraine, a déclaré l’hôte de la Maison-Blanche.

L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) va instituer un Bureau pour la démocratie, les droits de la personne et la gouvernance qui sera chargé de gérer les fonds récemment annoncés et de moderniser le soutien à la démocratie dans le monde.

Dans l’optique de la promotion de l’indépendance des médias et en collaboration avec le secteur privé, l’USAID va créer une base de données en ligne destinée à aider les médias à analyser les marchés et à accroître leurs chances de rentabilité.

Lors du sommet, le président Biden et le secrétaire d’État Antony Blinken ont réaffirmé l’importance de la pleine participation des femmes et des groupes sous-représentés, participation qu’ils estiment essentielle au succès des démocraties. Les États-Unis se félicitent de leurs partenariats en faveur de l’égalité des femmes, dont un dans le cadre duquel ils copilotent avec le Danemark une coalition de 12 pays qui lutte contre la violence sexiste facilitée par la technologie.

« Partout où les femmes et les filles sont menacées, la démocratie, la paix et la stabilité le sont également, a insisté Joe Biden. La démocratie exige la pleine participation, à pied d’égalité, de tous et de toutes, de tous nos citoyens. »