Cette mère monte une entreprise pour apprendre l’arabe aux enfants

Rama Kayyali est cofondatrice de Little Thinking Minds, une société qui propose des outils d’apprentissage numériques attrayants pour enseigner l’arabe aux enfants. Ces produits visent à améliorer l’acquisition, la maîtrise et les connaissances de la langue – et viennent s’ajouter aux cours de l’école.

Les femmes entrepreneures comme Rama Kayyali seront au premier plan du Sommet mondial de l’entrepreneuriat* qui se tiendra du 28 au 30 novembre à Hyderabad, en Inde. Y sont attendus quelque 1 500 entrepreneurs en démarrage, investisseurs providentiels, dirigeants d’entreprises et responsables de gouvernements.

Rama Kayyali a récemment décrit son parcours.

Une femme s’adressant à des élèves dans une salle de classe (USAID)
(USAID)

Comment l’idée de cette innovation vous est-elle venue, et comment l’avez-vous transformée en entreprise ?

Ma partenaire Lamia et moi étions déçues par la pénurie de matériel d’apprentissage intéressant  pour enseigner l’arabe à nos jeunes fils. On a alors crée une entreprise appelée Little Thinking Minds, et les vidéos vraiment simples qu’on a produites – certaines enregistrées dans notre jardin avec nos enfants et leurs amis – sont devenues très populaires. De là, on s’est lancées dans la production d’applis, et aujourd’hui, on crée des solutions numériques pour enseigner l’arabe et des notions de calcul aux élèves du primaire, aussi bien dans les écoles publiques que dans les établissements du privé.

Quels obstacles avez-vous rencontrés en tant que femme entrepreneure ?

Au départ, le plus gros obstacle était notre manque d’expérience dans la gestion d’entreprise. On a alors rejoint une pépinière à Amman, en Jordanie, où on a suivi une formation de base et participé à d’innombrables sessions de mentorat qui étaient extrêmement utiles. Bien sûr, nos tentatives et nos échecs répétés nous ont permis de développer nos compétences dans les affaires et nous ont appris de nombreuses leçons – qu’il s’agisse de repenser notre modèle d’affaires, de changer de direction ou de réunir l’équipe appropriée.

Quel a été l’aspect le plus personnellement satisfaisant de votre travail ?

C’est voir des élèves entièrement plongés dans la lecture en utilisant nos applis d’alphabétisation, en train de sourire ou de lire à voix haute, fiers de leurs progrès et confiants dans leurs classes.

Une version plus étoffée* de cet article a été publiée sur le site web de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), dans le cadre d’une série sur Medium.com à l’approche du Sommet mondial de l’entrepreneuriat.

 

*en anglais