Les États-Unis envoient leur premier représentant diplomatique en Corée en 1883. Ce sont eux qui mènent la coalition de l’ONU chargée de défendre la Corée du Sud après l’invasion de ce pays par la Corée du Nord en 1950. La Corée du Sud et les États-Unis signent un traité de défense mutuelle en 1953 et coopèrent étroitement depuis pour assurer la sécurité de la région et combattre les menaces mondiales.

Ci-après, un bref rappel des principaux jalons de l’histoire diplomatique entre les États-Unis et la Corée du Sud et de leur coopération depuis le milieu du XXe siècle.

1945

Vue aérienne d’un terrain montagneux sur le 38e parallèle (© AP Images)
Des militaires sud-coréens à un poste de guet sur une montagne le long du 38e parallèle. (© AP Images)

Après la capitulation du Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la péninsule coréenne est divisée en deux zones d’occupation le long du 38e parallèle.

1948

Douglas MacArthur assis à côté de Syngman Rhee (© Charles Gorry/AP Images)
Le président sud-coréen Syngman Rhee (à droite) et le général Douglas MacArthur, Commandant suprême des forces alliées au Japon, lors de l’inauguration de la nouvelle république en août 1948. (© Charles Gorry/AP Images)

Les parties ne parviennent pas à matérialiser l’espoir d’une Corée unifiée et créent alors deux pays : la République de Corée, dans le sud, et la République populaire démocratique de Corée, dans le nord.

1950

Des soldats avançant sur un terrain d’aviation (© Max Desfor/AP Images)
Des Marines des États-Unis reprennent l’aérodrome de Kimpo à Séoul, en septembre 1950, trois mois après l’invasion nord-coréenne. (© Max Desfor/AP Images)

Les forces nord-coréennes envahissent la République de Corée. Menée par les États-Unis, une coalition onusienne de 16 pays entreprend de défendre la Corée du Sud tandis que la Chine entre en guerre aux côtés de la Corée du Nord.

1953

Trois hommes examinant un document (© George Sweers/AP Images)
Le président sud-coréen Syngman Rhee (à droite), après la signature du traité de défense mutuelle qui, dit-il, découragera les agressions et renforcera la sécurité mondiale. (© George Sweers/AP Images)

Un armistice met fin aux combats, mais les parties ne signent pas de traité de paix. Les États-Unis et la République de Corée signent leur traité de défense mutuelle.

2012-2018

Donald Trump et Moon Jae-in s’avançant le long d’une allée bordée de portes vitrées dans les jardins de la Maison Blanche (© Evan Vucci/AP Images)
Le président Trump et le président sud-coréen Moon Jae-in à la Maison Blanche, le 30 juin 2017. (© Evan Vucci/AP Images)

Le premier accord de libre-échange entre la Corée du Sud et les États-Unis entre en vigueur en 2012 ; six ans plus tard, le président Trump et le président Moon Jae-in le renégocient et signent un nouvel accord historique.

2017

Donald Trump et Moon Jae-in se serrant la main (© Andrew Harnik/AP Images)
Le président Trump et le président sud-coréen Moon Jae-in se serrent la main à la Maison Bleue à Séoul, le 7 novembre 2017. (© Andrew Harnik/AP Images)

Le président Trump effectue la première visite d’État d’un chef de l’exécutif américain à Séoul en 25 ans.

De nos jours

Des soldats américains et sud-coréens prenant position (© Lee Jin-man/AP Images)
Des soldats américains et sud-coréens prennent leurs positions lors d’un exercice à tir réel en 2015. (© Lee Jin-man/AP Images)

Les deux proches alliés coordonnent leur réponse à la menace nucléaire nord-coréenne ainsi que leurs efforts visant à parvenir à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

.