Colombie : 1 000 policiers vénézuéliens ont abandonné Maduro

Depuis février, environ un millier d’agents des forces de sécurité du Venezuela ont fui vers la Colombie, délaissant armes et uniformes et abandonnant l’ancien régime du dictateur vénézuélien Nicolas Maduro, ont indiqué les autorités colombiennes le 18 mars.

Le ministère colombien des Affaires étrangères a rendu public le nombre actualisé des policiers et des militaires vénézuéliens qui ont traversé la frontière, dont beaucoup aux alentours du 23 février, date à laquelle le chef de l’opposition et président par intérim du Venezuela, Juan Guaido, avait tenté de faire parvenir à son pays l’aide humanitaire fournie par les États-Unis.

Cette tentative s’était soldée par un échec parce que les forces vénézuéliennes avaient bloqué la voie aux camions qui essayaient d’entrer au Venezuela en passant par la Colombie.

Des bottes rangées contre un mur (© Christine Armario/AP Images)
Les bottes d’anciens membres de la Garde nationale vénézuélienne sont posées contre un mur pour sécher, là où les ont laissées plusieurs dizaines de déserteurs qui passent la nuit dans un abri tenu par un prêtre à Cucuta, en Colombie. (© Christine Armario/AP Images)

Les déserteurs, qui sont accompagnés de 400 membres de leurs familles, bénéficient d’un logement, de soins de santé et d’une aide juridique, ont ajouté les responsables colombiens. La Colombie, les États-Unis et une cinquantaine d’autres pays soutiennent la déclaration de Juan Guaido selon laquelle il est le dirigeant légitime du Venezuela et que Nicolas Maduro ne l’est plus parce que des irrégularités ont entaché sa réélection l’année dernère.

Les politiques de Nicolas Maduro ont causé la crise économique, politique et humanitaire qui sévit actuellement au Venezuela, pays en proie à l’hyperinflation et aux pénuries de médicaments et d’autres produits de première nécessité.

Plus de 3 millions de Vénézuéliens ont fui leur pays ces dernières années. Environ le tiers d’entre eux ont trouvé refuge en Colombie.

Cet article se fonde sur des dépêches de l’Associated Press.