COVID-19 : Les œuvres de charité religieuses américaines agissent dans le monde entier

Des personnes debout entre des tentes (© Mary Altaffer/AP Images)
Du personnel médical s’occupe de patients atteints de la COVID-19 dans un hôpital de campagne installé à Central Park, à New York. Photo prise le 1er avril. (© Mary Altaffer/AP Images)

Toutes les grandes religions aux États-Unis participent à la lutte contre la COVID-19, dans le pays et à l’étranger.

Certaines associations religieuses montent des hôpitaux de fortune aux États-Unis et acheminent des repas par camion dans tout le pays. D’autres soutiennent les petites entreprises dans le monde entier.

Au début du mois d’avril, quand le nombre d’infections à la COVID-19 a commencé à augmenter, l’organisation humanitaire à caractère religieux Samaritan’s Purse, a érigé un hôpital de campagne à Central Park, à New York. L’installation, composée de 68 lits et équipée pour la prise en charge de patients gravement malades, ressemble à celle que le groupe a installée à Milan, en Italie.

« Les gens meurent du coronavirus, les hôpitaux manquent de lits et le personnel médical est submergé », explique Franklin Graham, le président de l’œuvre de bienfaisance chrétienne. « C’est ce que fait Samaritan’s Purse : on intervient au moment des crises pour aider les gens. »

Le gouvernement des États-Unis, en tête de la riposte à la pandémie, a alloué de l’aide d’urgence sanitaire, humanitaire et économique à hauteur de plus de 900 millions de dollars. À ces fonds s’ajoutent les 3 milliards de dons accordés par des donateurs privés américains pour faire face à la COVID-19 à l’étranger.

D’après Philanthropy Roundtable, une organisation à but non lucratif de conseil aux donateurs, les bienfaiteurs américains donnent plus de 44 milliards de dollars par an* en soutien aux communautés démunies à travers le monde. La plupart des donateurs appartiennent à la classe moyenne américaine. Et la foi est la principale raison qui les pousse à envoyer des dons, ajoute Roundtable.

Juifs, musulmans, chrétiens… tous contribuent

L’organisation American Jewish World Service fournit de la nourriture, des masques, du gel hydroalcoolique et des aides financières dans les 19 pays où elle travaille, en Asie, en Afrique, en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Deux hommes portant des cartons dans un quartier résidentiel (© Bebeto Matthews/AP Images)
Des bénévoles du centre culturel An-Noor livrent de la nourriture à une famille placée en quarantaine pendant la crise de la COVID-19, à Elmhurst (État de New York), le 22 avril. (© Bebeto Matthews/AP Images)

Motivés en partie par les principes du ramadan, les musulmans américains s’occupent des malades de la COVID-19 dans les hôpitaux, et ils offrent aussi des dons. La fondation Zakat (du nom du pilier de l’islam qui représente l’aumône) a fourni des milliers de gants d’examen à des hôpitaux de Chicago.

L’organisation caritative chrétienne Convoy of Hope a annoncé le 1er mai qu’elle avait dépassé son objectif de livrer 10 millions de repas à des personnes dans le besoin. Elle continue d’expédier de la nourriture à des églises du pays, qui se chargent ensuite de la distribution.

HOPE International aide les petites entreprises à surmonter l’impact économique de la pandémie. L’œuvre de charité chrétienne soutient des entrepreneurs en Amérique latine, en Europe de l’Est, en Afrique et en Asie en leur accordant des prêts et d’autres services financiers. Cette aide en continu va permettre aux entreprises de pallier les difficultés économiques, indique le groupe.

« De toute ma vie, je n’ai jamais vu les organisations à but non lucratif conjuguer autant leurs efforts que cette fois-ci », souligne Peter Greer, le PDG de Hope International.

 

*en anglais