Des objets culturels, volés par les terroristes de Daech, ont été remis à des experts irakiens.

« La liste des atrocités et des crimes commis par Daech est longue, et comporte le vol et la contrebande d’objets culturels du patrimoine irakien », a déclaré Stuart Jones, l’ambassadeur des États-Unis en Irak. Et de souligner : « Daech vole vos antiquités. »

En mai, les États-Unis ont récupéré des centaines d’objets d’art irakiens lors d’un raid en Syrie contre le camp d’Abou Sayyaf, un haut responsable de Daech.

Une cérémonie avec un pupitre et des caméras dans une salle de musée (Département d’État)
Une cérémonie a été organisée au Musée national d’Irak à Bagdad pour marquer la restitution d’objets du patrimoine culturel irakien. (Département d’État)

« Ces objets d’art sont la preuve irréfutable que Daech – au-delà de son terrorisme, de sa brutalité et de la destruction dont il est responsable – est aussi une bande criminelle qui pille les musées et les sites historiques et vend son butin sur le marché noir », a souligné l’ambassadeur Stuart Jones.

Pour financer ses opérations terroristes, Daech a recours, en autres, à la vente illégale d’antiquités volées. Alors, les États-Unis ont collaboré avec le Conseil international des musées pour établir la Liste rouge d’urgence d’objets culturels irakiens. Celle-ci permet aux responsables de repérer et de confisquer les objets culturels qui ont été volés et passés en contrebande.

En outre, le département d’État collabore avec l’American Schools of Oriental Research (ASOR) sur l’Initiative du patrimoine syrien. Cette dernière contribue à documenter, à protéger et à préserver les biens culturels en Syrie, pays déchiré par la guerre, et dans les régions d’Irak occupées par Daech.