Des applis pour un monde meilleur, grâce au département d’État

L’innovation américaine est une force motrice du monde. Et l’aide américaine permet de trouver des solutions innovantes pour surmonter les défis locaux.

Les États-Unis sont un chef de file mondial de la recherche et du développement en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM). Ils offrent des opportunités hors pair dans l’éducation de qualité et le commerce. La transparence des données et l’état de droit, des valeurs clés aux États-Unis, favorisent un environnement ouvert qui laisse place à la création et à l’innovation.

Des gens assis, affairés à des ordinateurs (American Institute in Taiwan)
Les délégués au Global Initiatives Symposium 2022 à Taïwan testent Harmony Square, un jeu en ligne conçu pour sensibiliser le public à la puissance de la désinformation. (American Institute in Taiwan)

Et cet esprit d’innovation se reflète aussi dans la politique étrangère du pays. Au travers de programmes et d’applications mobiles, le département d’État des États-Unis propose de nouveaux moyens de mettre en avant la diversité, de surveiller l’environnement, de protéger le patrimoine culturel et même de lutter contre la désinformation.

ZephAir, une appli sur la qualité de l’air

ZephAir fournit aux villes du monde entier des données fiables et en temps réel sur la qualité de l’air. Les utilisateurs reçoivent des recommandations en fonction de leur localisation pour réduire leur exposition à la pollution atmosphérique, qui est une des premières causes de décès dans le monde. L’application recueille des informations issues des sites de surveillance de l’air de plus de 70 ambassades et consulats des États-Unis ainsi que de sites d’organisations partenaires. L’ambassade des États-Unis à Beijing a commencé à surveiller la qualité de l’air de cette ville et à communiquer ses données en 2008, ce qui a poussé le gouvernement chinois à renforcer ses normes en la matière.

Capture d’écran de l’appli ZephAir avec un symbole de vent et des montagnes en arrière-plan (Département d’État)
ZephAir, la nouvelle application mobile du département d’État des États-Unis, fournit des données sur la qualité de l’air dans le monde entier. (Département d’État)

Des appareils intelligents pour plus d’inclusion

La diversité, l’équité et l’inclusion sont des composantes importantes de la politique américaine, aussi bien aux États-Unis qu’à l’étranger. Dans le monde des applis, la conception d’appareils intelligents incorporant l’accessibilité a un impact concret.

En Arménie, le département d’État parraine le développement de Let’s Talk, une nouvelle application qui permet aux personnes souffrant de troubles de la parole de communiquer en toute autonomie. L’appli, qui est la première du genre en arménien, permettra aux utilisateurs de former des phrases sur leur appareil à partir de texte et d’images. Il suffit d’appuyer sur un bouton et l’appli transforme tout en audio parlé.

L’appli est conçue par une orthophoniste arménienne, en partenariat avec un professeur américain qu’elle a rencontré lors d’un programme d’échange Fulbright aux États-Unis. Ils ont soumis leur projet lors d’un concours mondial de financement en 2021 et ont remporté une subvention du département d’État.

Tomb « gamers », pas « raiders »

Lara Croft et Indiana Jones, deux personnages de fiction de jeux vidéo et de films d’aventure, partent à la recherche de trésors qu’ils doivent trouver avant que les méchants ne les volent ou ne les détruisent.

Un peu comme dans la vie réelle, où le trafic d’œuvres d’art et d’objets culturels volés ou falsifiés constitue un problème majeur. Ce commerce illicite profite aux organisations criminelles transnationales et aux groupes terroristes, et il nuit au marché de l’art légal et aux relations internationales. Au niveau local, le trafic et la perte du patrimoine culturel qu’il engendre menacent également les moyens de subsistance dépendant du secteur du tourisme.

Le département d’État s’associe aux pays pour protéger les biens culturels notables et prévenir le trafic au moyen d’accords bilatéraux sur les biens culturels* (PDF, 480 Ko).

Pour sensibiliser le public à la nécessité de protéger le patrimoine culturel de manière innovante, le département d’État et Global Game Jam Inc ont lancé, en 2021, un concours mondial de développement de jeux vidéo (« game jam »). Les game jams démocratisent la résolution de problèmes et motivent les jeunes à travailler ensemble vers un objectif commun.

Capture d’écran tirée d’un jeu vidéo sur le climat comportant des symboles et du texte sur le thème du climat (© Purunmachu)
Illustration tirée du jeu Purunmachu (© Purunmachu)

Lors d’une cérémonie de remise de prix de 2021* organisée au pavillon des États-Unis à l’exposition universelle de Dubaï, 116 équipes internationales ont été récompensées pour avoir soumis des prototypes de jeux vidéo avec des scénarios sur le thème de la protection du patrimoine culturel. L’équipe gagnante, composée d’Iraniens, de Péruviens et de Suédois, a conçu le jeu Purunmachu*. Le jeu se déroule dans les Andes du Pérou, dans l’ancienne culture du peuple Chachapoyas. Les joueurs explorent la forêt tropicale et lorsqu’ils trouvent des objets sacrés, ils doivent faire un choix : les garder pour eux ou les préserver pour l’avenir.

L’équipe a gagné la chance d’assister et de présenter son jeu à la Game Developers Conference de 2022 à San Francisco. (Vous pouvez jouer gratuitement à Purunmachu et à tous les jeux du Cultural Heritage Game Jam* !)

Lutter contre la désinformation

Les développeurs conçoivent également des jeux vidéo qui visent à informer le public sur une autre menace mondiale : la désinformation. Le jeu en ligne Harmony Square permet aux joueurs de reconnaître et de résister aux tactiques de désinformation couramment employées par les acteurs malveillants afin de saper les institutions démocratiques et la confiance des citoyens dans leur société.

Capture d’écran composée d’un homme et d’une femme tenant des pancartes lors d’une manifestation (© Harmony Square)
Illustration tirée du jeu Harmony Square (© Harmony Square)

La société néerlandaise DROG et Cambridge University ont développé Harmony Square grâce à un financement accordé par le département d’État et le département de la Sécurité intérieure des États-Unis. Le jeu a reçu deux nominations pour des prix au festival Games for Change* de 2021 : les meilleurs impact et jeu éducatif. (Vous pouvez jouer à Harmony Square gratuitement et dans 11 langues.)

 

*en anglais