Des artistes musulmans brillent sur les planches et les écrans aux États-Unis

De Broadway à Hollywood, les artistes musulmans, qu’ils soient acteurs, chanteurs, réalisateurs ou comédiens, représentent leur identité de manière plus conforme à la réalité.

Aux États-Unis, l’islam est le troisième groupe démographique religieux et, selon le Pew Research Center*, il devrait prendre la deuxième place d’ici 2040. Il est donc important que les Américains musulmans voient leur reflet au cinéma, à la télévision et sur scène.

Deux organisations, le Muslim Public Affairs Council et Muslims On Screen and Television, aident le monde du spectacle à créer des représentations fidèles des musulmans. Elles s’emploient aussi à encourager la diversité et l’inclusion.

Shereen Ahmed* a incarné Eliza Doolittle à Broadway. En 2019, elle est devenue la première actrice d’origine arabe et musulmane à interpréter le célèbre personnage de My Fair Lady dans une grande production américaine. Elle a également joué le rôle de Maria dans La Mélodie du bonheur et celui de Christine dans Le fantôme de l’opéra pour des productions régionales à travers les États-Unis.

Deux acteurs jouant le rôle de musulmans en train de prier (© Craig Blankenhorn/Hulu)
Ramy Youssef (dans le rôle de Ramy Hassan) et Mahershala Ali (dans celui de Sheikh Ali Malik) apparaissent dans un épisode de la série télévisée Ramy dont il est le créateur. (© Craig Blankenhorn/Hulu)

Après une carrière dans le stand-up, Ramy Youssef a délaissé le monologue comique pour se tourner vers la télévision. La série télévisée qu’il a créée, Ramy, lui a valu un Golden Globe. À travers les yeux d’un musulman américain pris entre sa foi et les gens de sa génération plutôt indifférents vis-à-vis de la religion, elle dépeint les défis rencontrés par les musulmans de première génération aux États-Unis. « Je ne veux pas donner de réponses. Je veux juste que la série donne à réfléchir », a-t-il déclaré au New York Times* l’année dernière.

Ce feuilleton met également en scène un autre acteur américain musulman, Mahershala Ali, qui, en 2017, est devenu le premier musulman à remporter l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Moonlight.

Gros plan de Lena Khan (© Greg Doherty/Getty Images)
Lena Khan (© Greg Doherty/Getty Images)

Lena Khan est la réalisatrice de la production de Disney+ sortie cette année, Flora & Ulysse, qui raconte l’histoire d’une fillette et de son écureuil super-héros. Née au Canada de parents indiens, Lena Khan a basé son premier film, The Tiger Hunter, en partie sur la vie de son grand-père.

Gros plan de Riz Ahmed (© Andreas Rentz/Getty Images)
Riz Ahmed (© Andreas Rentz/Getty Images)

Riz Ahmed a joué dans divers films, dont Night Call (Le Rôdeur au Québec) et Rogue One : A Star Wars Story. Ce diplômé d’Oxford a été le premier acteur musulman et homme d’Asie du Sud à remporter un Emmy. Cette année, pour sa prestation dans Sound of Metal, Riz Ahmed est devenu le premier musulman nominé pour un Oscar dans la catégorie du meilleur acteur.

Gros plan de Hamza Haq (© Richard Shotwell/Invision/AP Images)
Hamza Haq (© Richard Shotwell/Invision/AP Images)

L’acteur canadien de télévision Hamza Haq est surtout connu pour son rôle dans la série télévisée Transplant (Transplanté en français) diffusée aussi aux États-Unis, où il incarne un médecin syrien et réfugié de la guerre civile en Syrie. Hamza Haq, qui a lui-même immigré au Canada depuis l’Arabie saoudite en transitant par le Pakistan, refuse d’auditionner* pour des rôles qui dépeignent négativement les musulmans.

Gros plan de Zayn Malik (© Richard Fury/Invision/AP Images)
Zayn Malik (© Richard Fury/Invision/AP Images)

Le chanteur britannique Zayn Malik a grandi au sein d’une famille islamique multiraciale à Bradford, en Angleterre. Il a acquis une renommée internationale en tant que chanteur principal du groupe One Direction, battant des records dans les hit-parades grâce à ses centaines de millions de fans dans le monde entier.

 

*en anglais