Au Guatemala, 3 000 familles peuvent maintenant se permettre d’acheter un logement à un prix abordable dans le cadre d’un projet d’investissement américain dans cette région.

Les 150 millions de dollars d’investissements destinés à améliorer la capacité du Guatemala à pouvoir proposer des prêts immobiliers à des familles à faible revenu s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie américaine plus large visant à favoriser la prospérité et la sécurité au Guatemala, au Honduras et au Salvador, région connue sous le nom de Triangle du Nord.

« En étendant des services financiers à un segment de la population important, mais mal desservi, ce projet permettra d’atténuer la grave pénurie de logements abordables au Guatemala », se réjouit Ryan Brennan, le vice-président de l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l’agence gouvernementale américaine qui a fourni le financement. L’OPIC a versé les 150 millions de dollars à Banco Industrial, le plus grand prêteur immobilier du Guatemala, qui se servira du financement de l’OPIC pour élargir son éventail de prêts immobiliers à des taux abordables.

Les États-Unis se sont récemment engagés à mobiliser 5,8 milliards de dollars par le biais d’investissements publics et privés dans les trois pays concernés dans le but de stimuler la croissance économique et de créer un climat propice à de meilleures conditions de vie dans la région.

Les fonds serviront à financer les études et la formation professionnelle, à renforcer la sécurité alimentaire et énergétique, et à améliorer la gouvernance locale et les forces de l’ordre.