Traduire l’enthousiasme en ligne par des actes concrets, c’est possible. Surtout quand l’enjeu est de taille et qu’on a le soutien d’un réseau de leaders engagés sur le terrain.

Le YALI Network* fait partie de l’Initiative pour les jeunes leaders africains (YALI), lancée par le président Obama pour encourager les jeunes Africains à s’engager dans les affaires, la mobilisation sociale ou la gestion publique.

Fort de 200 000 membres à travers l’Afrique subsaharienne, le réseau met à la disposition des jeunes Africains toutes sortes de ressources en ligne pour les aider à devenir le moteur d’un changement positif, autour d’eux et dans leur pays.

Fin novembre, le réseau a lancé la campagne #YALIGoesGreen (YALI se met au vert). Objectif : tirer parti de l’enthousiasme en ligne pour passer à l’action sur le terrain. Les membres du YALI Network étaient invités à témoigner sur la page Facebook du YALI Network*, Twitter* et d’autres réseaux sociaux des effets du changement climatique au niveau local ; ils pouvaient aussi suivre un cours en ligne de la série #YALILearns, intitulé Understanding Climate Change*. (La transcription des vidéos de la série Comprendre le changement climatique est disponible en français, à l’intérieur de chaque leçon, sous l’onglet « En français »). Ceux qui complétaient les trois parties du cours recevaient un certificat.

Mais ce n’est pas tout. Les membres du YALI Network pouvaient aussi devenir « Champion vert ». Pour cela, ils devaient animer un événement sur place basé sur le thème du cours et le guide d’activités pratiques. Ils ont été nombreux à relever le défi. Tout au long du mois de décembre, ils ont envoyé des photos et des descriptions des événements organisés dans leurs communautés et écoles à travers l’Afrique subsaharienne.

Illustration animée d’une carte de l’Afrique montrant de nombreux endroits où des membres du YALI Network ont organisé des sessions de sensibilisation au changement climatique (Département d’État/Doug Thompson)
(Département d’État/Doug Thompson)

En République démocratique du Congo, David Mboko Mavinga a fait découvrir l’aspect scientifique du changement climatique à 35 élèves du lycée Notre Dame de la Providence à Kinshasa. Il leur a aussi donné des idées pratiques pour atténuer les effets de ce dérèglement. L’événement était important, explique David Mboko Mavinga, « parce qu’on parle du changement climatique à la radio et à la télévision et aussi dans les journaux, mais il y a peu de gens qui en parlent au quotidien ».

Au Ghana, Temitope Amujo a organisé un événement sur le thème « Agir pour un climat durable : de la réaction à l’action ». Y ont participé 24 professionnels d’Accra au début du mois de décembre, peu avant l’ouverture du sommet de Paris sur le climat.

À la fin du mois de janvier, l’heure était au bilan et celui-ci était excellent. Le YALI Network avait réussi à traduire en actes concrets une discussion en ligne importante sur un sujet qui touche toute la planète.

 

*en anglais