Un groupe de navires de guerre sur l’océan (Japan Maritime Self-Defense Force/U.S. Navy)
Des bâtiments des forces navales des États-Unis, du Japon, de l’Inde et des Philippines effectuent des exercices de formation et de communication en mer de Chine méridionale, en mai 2019. (Japan Maritime Self-Defense Force/U.S. Navy)

Pour la première fois, des navires des Philippines, du Japon, de l’Inde et des États-Unis ont effectué un exercice interarmées en mer de Chine méridionale.

Partis de Busan, en Corée du Sud, le 2 mai, ils sont arrivés à Singapour le 8 dans le cadre d’un engagement international visant à protéger les routes commerciales et à assurer la sécurité économique.

Les États-Unis estiment que les activités de cette nature favorisent l’existence d’un bassin Indo-Pacifique libre et ouvert.

Environ le tiers du commerce mondial passe par la mer de Chine méridionale, selon l’amiral John Richardson, chef des opérations navales des États-Unis. La marine américaine est présente en mer de Chine méridionale depuis plus de 70 ans, a-t-il ajouté. Cet exercice, a-t-il déclaré par la suite aux journalistes, s’inscrivait dans le cadre des opérations normales, « une des façons par lesquelles les États-Unis continuent de défendre vigoureusement un ordre fondé sur des règles ».

« Les engagements professionnels avec nos alliés, partenaires et amis dans la région sont des occasions de faire fond sur nos solides relations et d’apprendre les uns au contact des autres », a déclaré le capitaine de frégate Andrew J. Klug*, commandant de l’USS William P. Lawrence.

La mer de Chine méridionale comporte un grand nombre d’îles, de hauts-fonds et de récifs. Tous les États peuvent exercer leurs droits et libertés de navigation en mer de Chine méridionale et ailleurs conformément au droit international de la mer.

« Non seulement [cet exercice] a renforcé la compréhension et la confiance mutuelles, mais il a servi aussi à consolider la paix et la stabilité dans la région Indo-Pacifique », a déclaré le contre-amiral japonais Hiroshi Egawa.

Cette dernière mission comprenait six navires.

« Notre lien d’amitié avec nos partenaires régionaux est aussi fort que notre engagement à maintenir la paix et la stabilité dans la région », a affirmé le capitaine Jerry Y. Garrido Jr. du navire Andres Bonifacio, des Philippines.

 

Article mis à jour le 16 mai 2019.

 

*en anglais