Éducation : donner une deuxième chance aux petites Afghanes

Le jour à peine levé, et déjà Golsom Shojaee circule en moto dans les montagnes du centre de l’Afghanistan. Sa mission : s’assurer que les centres d’enseignement basés dans les villages reculés fonctionnent sans accroc.

La tâche de Golsom entre dans le cadre d’un programme mis en œuvre par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) afin de donner aux femmes et aux filles une deuxième chance, celle de se faire instruire dans les collectivités reculées et mal desservies de l’Afghanistan.

Une femme devant un tableau noir en train d’enseigner les maths à une élève (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)
Golsom Shojaee, à droite, explique un exercice de maths à une élève dans un centre d’apprentissage à Daikundi, dans la région centrale de l’Afghanistan. (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)

L’USAID a forgé un partenariat avec l’UNICEF et le ministère afghan de l’Éducation pour créer des Centres d’apprentissage accéléré* dans 13 des provinces les plus reculées de l’Afghanistan. Les centres ont été conçus pour donner des cours aux filles et jeunes femmes qui n’ont pas accès à une école ou à d’autres possibilités d’éducation en raison du conflit, du manque d’enseignantes, des distances ou des pénuries de fournitures scolaires.

« À travers le monde, les États-Unis s’emploient à l’échelon local à aider les filles à connaître leurs droits, à accroître leur confiance en elles-mêmes et à les encourager à devenir des leaders », a déclaré le président Donald Trump le 11 octobre, à l’occasion de la Journée internationale de la fille.

« Veiller à ce que les jeunes femmes aient l’accès, l’éducation et la formation dont elles ont besoin pour développer pleinement leur potentiel est crucial pour libérer le pouvoir, les capacités intellectuelles et les compétences de nos jeunes femmes les plus talentueuses et les plus brillantes, dans l’intérêt de tout le monde », a souligné M. Trump.

Les efforts de l’USAID en Afghanistan

En 2001, les filles et les femmes étaient exclues de presque toutes les possibilités d’études. Aujourd’hui, 9 millions d’enfants sont scolarisés, dont 3,5 millions de filles, d’après les statistiques du ministère afghan de l’Éducation.

Une femme en train d’écrire face à des élèves assises par terre (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)
Golsom, à droite, supervise les programmes d’éducation basés dans les collectivités à l’intention des femmes et des filles des zones reculées et mal desservies. (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)

Depuis plus de dix ans, l’USAID, le gouvernement afghan et les bailleurs de fonds internationaux œuvrent pour améliorer l’accès à l’enseignement primaire et secondaire pour tous ceux qui souhaitent étudier, et en particulier les femmes et les filles. L’USAID a également recruté et formé plus de 154 000 enseignants, dont 54 000 femmes.

Golsom, qui est diplômée de l’université de Kaboul, a confié : « Je n’aurais jamais imaginé que je serais un jour en mesure d’aider ces communautés à organiser des cours à l’intention des filles. Mon rêve est de voir le jour où toutes les filles seront scolarisées dans le pays. »

Un couple voyageant en moto, des montagnes couvertes de neige à l’arrière-plan (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)
Golsom et son mari doivent se déplacer sur de longues distances pour se rendre dans les centres d’apprentissage qu’elle supervise. (© UNICEF Afghanistan/2016/Sheida)

Une version plus étoffée* de cet article, publiée sur la page USAID/Exposure, a été rédigée par Sahraa Karimi sur la base d’un reportage de Mohammad Ali Sheida.

 

*en anglais