Karlie Kloss et des jeunes filles assises autour d’une table (© George Etheredge/The New York Times/Redux)
Karlie Kloss et un groupe d’élèves de Kode With Klossy, le 8 mars 2018 (© George Etheredge/The New York Times/Redux)

Comment fonctionnent les applis comme Instagram ? C’est ce que se demandait la star du mannequinat Karlie Kloss. En cherchant à en savoir plus sur les coulisses de ces logiciels, l’Américaine s’est découvert une vraie passion pour la programmation informatique. Elle a même créé le camp de vacances Kode with Klossy*, grâce auquel plus d’un millier de jeunes Américaines ont pu s’initier au codage.

Le camp, qui a démarré en 2015, a pour but de doter les filles des compétences nécessaires pour devenir des leaders dans le secteur de la technologie. Pour parvenir à offrir cette chance aux Américaines de 13 à 18 ans dans tout le pays, Karlie Kloss a fait équipe avec l’école de programmation de New York, où elle a suivi son premier cours en 2014.

« Je me suis rendu compte que, tout comme l’art et la mode, le codage fait appel à la créativité », explique le mannequin sur son site. « Les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans l’évolution du progrès numérique, et la connaissance de la programmation est primordiale quand on veut explorer et repousser les frontières de la nouveauté. »

C’est un modèle sur les podiums comme dans la vie. @KarlieKloss, fondatrice de @KodeWithKlossy, a expliqué comment elle instille son style créatif et artistique dans le monde de la tech lors de la conférence Makers 2018.

Pendant deux semaines de formation, les filles apprennent les principes de base de la création d’un logiciel et se familiarisent avec les langages de programmation les plus communément utilisés : Ruby, HTML et CSS, pour les débutantes, puis Javascript et Sprint, pour celles qui reviennent au cours d’un deuxième ou troisième été. Sprint est un langage qui sert notamment au développement d’applis iOS.

Ces langages, Karlie Kloss en a appris plusieurs. « Je voulais juste satisfaire ma curiosité et comprendre de manière simple en quoi le code consistait », a-t-elle confié dans un article du magazine Teen Vogue. « Je n’avais aucune idée à quel point j’allais adorer apprendre ce langage secret, ou qu’il allait me donner envie de m’engager en faveur des filles pour qu’elles puissent apprendre à programmer et devenir des chefs de file dans la technologie. »

Les camps de vacances se déroulent chaque année à travers tous les États-Unis. En 2017, elle en a organisé 50 dans 25 villes, dont Austin (Texas), San Francisco, Denver et Boston.

Pour participer, il faut d’abord soumettre une candidature. Et le camp est financé entièrement par Karlie Kloss.

Une femme assise derrière un ordinateur portable, dans un bureau (© George Etheredge/The New York Times/Redux)
Karlie Kloss dans son bureau à New York (© George Etheredge/The New York Times/Redux)

Et après le camp ? Certaines anciennes participantes ont suivi des études d’informatique dans les plus grandes universités des États-Unis, fait des stages dans des entreprises comme Microsoft, et lancé leurs propres cours de programmation.

Karlie Kloss est loin d’être la seule célébrité à promouvoir activement l’engagement des femmes dans les carrières STEM (sciences, mathématiques, ingénierie et maths). Le mannequin américain Lyndsey Scott, elle aussi codeuse chevronnée, fait du mentorat au sein de Girls Who Code, une association à but non lucratif qui enseigne la programmation aux adolescentes.

L’événement « Hour of Code » (une heure de codage), pendant la semaine de l’enseignement de l’informatique, reçoit également beaucoup de soutien. Les ambassadeurs de l’initiative comprennent Karlie Kloss, mais aussi l’acteur Ashton Kutch et le fondateur de Microsoft Bill Gates.

Cet article a été rédigé par la pigiste Maeve Allsup.

 

*en anglais

Exemples de métiers de l’informatique*:

Les architectes de réseau conçoivent et construisent des réseaux de transmission de données, tels les réseaux locaux de type LAN et les réseaux intranet.

Les programmeurs écrivent et testent le code qui permet aux applications et aux logiciels de bien fonctionner.

Les analystes de la sécurité de l’information planifient et exécutent des mesures de sécurité pour protéger les réseaux et les systèmes d’une organisation.

Les développeurs web conçoivent et construisent des sites web.

Source: U.S. Bureau of Labor Statistics