En images : La visite du président Trump au Moyen-Orient et en Europe

Au cours d’une tournée de huit jours au Moyen-Orient et en Europe – sa première visite à l’étranger depuis son entrée à la Maison Blanche – le président Donald J. Trump réaffirme le leadership mondial des États-Unis, poursuit l’édification de relations importantes avec les dirigeants mondiaux et apporte un message d’unité aux amis et aux alliés de l’Amérique. Autres étapes au programme après sa visite en Arabie saoudite : Israël, l’Italie et la Belgique. Il assistera ensuite aux sommets de l’OTAN et du G7. Il est accompagné tout au long de ce voyage par la Première dame, Melania Trump.

Visite de la chapelle Sixtine

Le président Trump et la Première dame (ci-dessus) admirent la chapelle Sixtine, le chef-d’œuvre de Michel-Ange, après s’être entretenus avec le pape François le 24 mai au Vatican. Le président a déclaré que sa rencontre avec le pape François avait été « l’honneur de [sa] vie » et qu’il en était ressorti « plus déterminé que jamais à œuvrer pour la paix dans le monde ».

Rencontre avec les alliés européens

Des gens sur un tarmac devant un avion, debout sur un tapis rouge au bout duquel un homme en uniforme militaire les attend (Maison Blanche/Shealah Craighead)

Le Premier ministre belge Charles Michel accueille le président Trump et la Première dame à leur arrivée à Bruxelles, le 24 mai. Le président s’est rendu à Bruxelles pour rencontrer les responsables de l’Union européenne et de l’OTAN. (Maison Blanche/Shealah Craighead)

Des liens très anciens

Un groupe de personnes en train de traverser une grande salle richement décorée (Maison Blanche/Andrea Hanks)

Le président Trump et la Première dame visitent la Basilique Saint-Pierre à la Cité du Vatican, siège de l’Église catholique. Le président a ensuite rencontré son homologue italien, Sergio Mattarella, et le Premier ministre Paolo Gentiloni, avec lesquels il a « renouvelé les liens très anciens et l’amitié qui unissent les peuples américain et italien ». (Maison Blanche/Andrea Hanks)

Réaffirmer des valeurs communes

Des gens en train de monter les marches d'un escalier richement décoré (Photo officielle de la Maison Blanche/Andrea Hanks)

Le président Trump arrive à la Cité du Vatican le 24 mai et rencontre le pape François. Les deux hommes ont discuté de ce que la communauté internationale peut faire pour soutenir les droits de l’Homme, lutter contre les souffrances et protéger la liberté de religion. Le président a indiqué que les États-Unis consacraient 300 millions de dollars à la lutte contre la famine au Yémen, au Soudan, en Somalie et au Nigeria. (Maison Blanche/Andrea Hanks)

De l’horreur à l’espoir

En un matin endeuillé par le meurtre d’innocents à Manchester, en Angleterre, le président Trump s’est rendu dans la ville biblique de Bethléem, en Cisjordanie, pour y rencontrer le 23 mai le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. C’était l’occasion pour le président Trump d’exprimer l’espoir d’une paix durable au Moyen-Orient et d’un monde débarrassé de l’extrémisme et de l’intolérance. « On ne peut pas défendre une minute de plus le massacre d’innocents », a déclaré le président lors de son quatrième et dernier jour dans la région, avant de se diriger vers Rome.

Les fondations d’une paix durable

Deux hommes debout, l’un à côté de l’autre (© AP Images)

Le président Trump et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, se tiennent côte à côte pendant que sont joués leurs hymnes nationaux respectifs. Ils ont ensuite exprimé leur attachement à l’élaboration d’un accord de paix avec Israël. « La paix est un choix que nous devons faire chaque jour – et les États-Unis sont là pour aider à ce que ce rêve se réalise pour les jeunes enfants juifs, chrétiens et musulmans de toute la région », a déclaré le président Trump. Il a félicité le président Abbas et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, de leur détermination à œuvrer de bonne foi pour une paix durable. « Je compte faire tout mon possible pour les aider à atteindre cet objectif », a-t-il ajouté. (© AP Images)

Rassemblement des pays

Un homme prononçant un discours dans une vaste salle pleine de gens (© Lior Mizrahi/Getty Images)

Le président Trump a clôturé ses quatre jours de déplacement en Arabie saoudite, en Israël et en Cisjordanie par un discours important destiné à indiquer la voie vers la paix non seulement au Moyen-Orient mais aussi dans le monde entier. « Nous devons chasser les terroristes et les extrémistes de notre sein, oblitérer cette idéologie maléfique et protéger et défendre notre population et celles du monde entier », a-t-il affirmé le 23 mai. Le conflit ne peut pas durer pour toujours – la seule question est de savoir quand les pays décideront qu’ils en ont assez – assez de l’effusion de sang, assez des meurtres. Le changement doit venir de l’intérieur. » (© Lior Mizrahi/Getty Images)

Une visite à un hôpital

34801820446_8ee728bf19_oLa Première dame Melania Trump pose le bras sur l’épaule d’un petit garçon, le 22 mai, à l’Organisation médicale Hadassah de Jérusalem, l’un des plus importants hôpitaux d’Israël. Composé de médecins et d’infirmières israéliens et arabes, son personnel dévoué est fier de soigner tous les malades de la ville, sans tenir compte de leur religion. La Première dame, accompagnée de Sara Netanyahu, l’épouse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ont apporté avec elles des sacs à dos de la Maison Blanche, remplis de jeux, de jouets et de puzzles pour les jeunes patients. Mme Trump a déclaré qu’il était « merveilleux de se trouver ici ». (Photo officielle de la Maison Blanche/Andrea Hanks)

Renforcement de l’amitié israélo-américaine

Le Président Trump sur un podium installé sur un tarmac, parlant à un groupe de personnes, un avion en arrière-plan (© Amir Cohen/Reuters)

Le président Trump est arrivé en Israël le 22 mai, où il a été accueilli par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin à l’aéroport international Ben Gurion, près de Tel-Aviv.

Première historique

Le président Trump portant une kippa sur la tête, touche avec la main un grand mur en pierre (© Ronan Zvulun/Reuters)

« Je m’en souviendrai pour toujours », a déclaré le président Trump le 22 mai après sa visite au Mur des Lamentations à Jérusalem, le lieu de prière le plus saint de la religion juive. C’est le premier président en exercice à visiter le Mur. (© Ronan Zyulun/Reuters)

Dans le quartier chrétien de la Vieille Ville

Donald et Melania Trump au milieu d’un grand groupe de personnes en train de descendre un escalier en pierre (Ambassade des États-Unis à Tel-Aviv/Matty Stern)

Le président Trump et la Première dame Melania Trump visitent le Saint-Sépulcre dans la Vieille Ville de Jérusalem le 22 mai. L’église abriterait deux des lieux les plus saints du christianisme, le lieu de la crucifixion et la tombe de Jésus. (Ambassade des États-Unis à Tel-Aviv/Matty Stern)

Cérémonie d’accueil

Gros plan sur une femme en uniforme jouant du piccolo, d’autres musiciens de fanfare en arrière-plan (© Amir Cohen/Reuters)

Une joueuse de piccolo répète pour l’arrivée du président Trump le 22 mai, deuxième jour de sa tournée internationale de huit jours. Pendant son séjour en Israël, le président Trump rappellera les liens indéfectibles qui unissent l’Amérique et l’État juif. (© Amir Cohen/Reuters)

Une nouvelle ère de coopération

Deux hommes en train de marcher l’un vers l’autre, la main tendue (© AP Images)

Le secrétaire d’État des États-Unis Rex Tillerson conclut un accord historique avec le prince héritier Mohamed bin Nayef Bin Abdulaziz Al Saoud qui vise à rechercher, selon Tillerson, « de nouvelles approches pour désorganiser le financement du terrorisme ». Les deux pays coprésideront le Terrorist Financing Targeting Center, un centre contre le financement du terrorisme qui élargit à la paix internationale la coopération régionale pour lutter contre les menaces. (© AP Images)

Une journée chargée

Un homme en costume traditionnel saoudien en train de porter un drapeau américain (© Jonathan Ernst/Reuters)

Le 21 mai, un employé saoudien installe des décorations officielles avant les rencontres du président Trump avec le prince héritier d’Arabie saoudite, l’émir du Koweït, le président d’Égypte, l’émir du Qatar et le roi du Bahreïn. Le même jour, le président Trump a pris part à une réunion du Conseil de coopération des États arabes du Golfe sur la prévention du financement terroriste. « Mes rencontres (…) ont été empreintes de beaucoup de bienveillance, de bonne volonté, et d’une formidable coopération », a souligné le président. (© Jonathan Ernst/Reuters)

Des invités reconnaissants et des hôtes très accueillants

Un groupe de personnes foulant un tapis rouge (Photo officielle de la Maison Blanche/Shealah Craighead)

« Les mots ne sauraient décrire la splendeur de ce lieu remarquable et l’hospitalité incroyable que vous nous avez offerte », a déclaré le président Trump aux responsables saoudiens au cours de son discours du 21 mai. Sur la photo, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saoud accompagne le président et la Première dame Melania Trump vers un banquet royal au palais Murabba, à Riyad. Des mets traditionnels, tel de l’agneau au riz, y ont été servis. (Photo officielle de la Maison Blanche/Shealah Craighead)

Des images reflétant l’unité

Les portraits du président des États-Unis, Donald J. Trump, et du roi de l’Arabie saoudite, Salman bin Abdulaziz Al Saoud, sont projetés avec des drapeaux sur la façade du Ritz-Carlton (© Jonathan Ernst/Reuters)

Le drapeau des États-Unis et celui de l’Arabie saoudite sont projetés le 20 mai sur la façade de l’hôtel Ritz Carlton ainsi que les portraits du président Trump et du roi Salman, clôturant d’une image saisissante une journée marquée du son des trompettes et d’un survol en formation d’avions-chasseurs à l’occasion de la visite historique du président américain. (© Jonathan Ernst/Reuters)

Une danse traditionnelle avec les Saoudiens

Le président Donald Trump et un groupe d’hommes, des sabres à la main (© Evan Vucci/AP Images)

Le président Trump, sabre à la main et sourire aux lèvres, participe avec le roi Salman (troisième à partir de la gauche) à une danse traditionnelle au sabre présentée par un groupe saoudien, avant le banquet royal organisé ce soir-là en son honneur. (© Evan Vucci/AP Images)

Journée historique

Deux hommes assis, écrivant à des bureaux (© Mandel Ngan/AFP/Getty)

Le 20 mai, le président Trump et le roi Salman ont signé des accords importants en matière de défense et d’économie. Pour le président, c’est « un jour extraordinaire » qui apportera des centaines de milliards de dollars en investissements et « des emplois, des emplois, des emplois » aux États-Unis. (© Mandel Ngan/AFP/Getty)

Un moment de grand honneur

Le président Trump portant une médaille autour du cou, en train de s’adresser au roi Salman (© Jonathan Ernst/Reuters)

Le président admire le collier en or de la Médaille d’Abdellah Al-Saoud, que lui remet le roi Salman lors d’une cérémonie à la Cour royale saoudienne à Riyad, le 20 mai. La médaille porte l’inscription : « Au président Donald Trump, président des États-Unis d’Amérique, pour ses efforts visant à renforcer les relations entre deux pays amicaux et sa poursuite du renforcement de la sécurité et de la paix dans la région et dans le monde. » (© Jonathan Ernst/Reuters)

Consolider des relations de longue date

Donald Trump, Melania Trump et le roi Salman (© AP Images)

Avec les portraits des fondateurs de l’Arabie saoudite au mur derrière eux, le président Trump et le roi Salman s’entretiennent après la cérémonie d’accueil organisée le 20 mai au terminus royal de l’aéroport international King Khaled. (© AP Images)

L’accueil sur le tapis rouge

Un grand groupe de personnes sur le tarmac, dont certaines avancent sur le tapis rouge, s’éloignant d’un avion (© Bandar Algaloud / Saudi Royal Council / Handout/Anadolu Agency/Getty Images)

Le président Trump arrive à Riyad, en Arabie saoudite, la première étape de sa tournée à l’étranger. Ici, il est accueilli par le roi Salman qui lui décerne la plus haute distinction civile du royaume sous les yeux d’une garde d’honneur saoudienne au garde-à-vous (© Bandar Algaloud/Saudi Royal Council/Anadolu/Getty)