Faire progresser l’égalité des sexes en Asie-Pacifique

Pour Procter & Gamble Asie-Pacifique (P&G APAC), basée à Singapour, il va de soi que les entreprises doivent montrer l’exemple pour éliminer les disparités entre les hommes et les femmes sur le lieu de travail et au-delà.

Photo d’hommes, de femmes et de jeunes enfants dans une pièce, des ballons flottant au plafond et une citation sur le prix d’excellence de l’entrepreneuriat (Département d’État/Photo © Alfian Fahrurozi/P&G)

« Chez P&G, nous sommes convaincus que lorsque nous soutenons l’autonomie des femmes, les collectivités se portent mieux, les entreprises prospèrent et le monde est meilleur pour tous », affirme Magesvaran Suranjan, directeur de P&G pour l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique.

P&G APAC compte parmi les quatre entreprises qui ont remporté, cette année, le prix du secrétaire d’État pour l’excellence de l’entrepreneuriat (Award for Corporate Excellence, ACE). Créé en 1999, ce prix récompense les entreprises américaines qui stimulent la croissance économique à l’étranger tout en respectant des normes élevées, en tant que membres responsables des collectivités où elles font des affaires.

Non seulement P&G APAC propose des programmes de mentorat aux femmes qu’elle emploie, mais elle aide aussi ses employés à concilier leur vie familiale et leur carrière professionnelle – un équilibre souvent difficile à trouver – par le biais de programmes de congés parentaux et de garde d’enfants.

Cette entreprise lutte contre les discriminations sexistes dans le monde professionnel en offrant à ses employés des formations et des débouchés professionnels. P&G APAC propose aux hommes de suivre la formation appelée Men Advocating Real Change, destinée à « changer l’attitude de nos employés masculins et à en faire des alliés pour corriger la donne », explique M. Suranjan.

Aujourd’hui, les femmes représentent la moitié des chefs techniciens du site de production de P&G à Djakarta et 35 % des ouvriers. C’est nettement plus équitable que ce qu’on voit normalement dans les sites de production et les postes de direction de la région. À Singapour, par exemple, les femmes occupent à peine 10 % des postes de responsables.

L’éthique professionnelle de P&G s’étend bien au-delà de Singapour. Le siège social incite ses bureaux dans 16 autres pays de la région à promouvoir la croissance professionnelle des femmes qu’ils emploient.

En outre, les campagnes de publicité P&G pour les produits majoritairement utilisés par les femmes, comme Olay et SK-II, ont été conçues pour démarrer des conversations portant sur les pressions sociales qui affectent les femmes.

« Nous utilisons une approche à plusieurs dimensions pour œuvrer vers un environnement inclusif et égalitaire entre les sexes à tous les postes, à tous les niveaux et sur tous les marchés. Nous espérons que nos initiatives auront un impact positif bien au-delà des murs de notre entreprise », conclut M. Suranjan.