Finissons-en avec le paludisme une fois pour toutes

La mobilisation mondiale pour lutter contre le paludisme porte ses fruits.

Dans le monde entier, les nouveaux cas de paludisme ont chuté* de 21 % au cours des cinq dernières années. C’est en grande partie grâce au nombre accru de familles qui utilisent des moustiquaires imprégnées d’insecticide et qui pulvérisent l’intérieur de leurs habitations pour tuer les moustiques vecteurs du paludisme.

Mais la bataille n’est pas encore gagnée. Le paludisme reste une menace pour environ la moitié de la population mondiale. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, des millions de personnes chaque année sont affectées par la maladie, qui fait souffrir de fièvre, de maux de tête et de frissons. En 2015, 429 000 personnes en sont mortes.

Une façon efficace de réduire la transmission du paludisme est la « pulvérisation intradomiciliaire d’insecticide à effet rémanent », c’est-à-dire la pulvérisation d’insecticide sur les murs et les plafonds des endroits où les moustiques porteurs se posent souvent.

Oui, nous pouvons stopper le paludisme ! PMI AIRS protège du paludisme avec la pulvérisation intradomiciliaire.

Les villages qui ont adopté des mesures préventives – comme Malindi dans le sud-ouest du Kenya, par exemple – ont constaté une chute très importante des cas de paludisme.

À Malindi, les « Mosquito Scouts* » (un programme de contrôle du paludisme) ont pris les mesures suivantes pour faire reculer le paludisme :

  • drainage des plans d’eau où les moustiques se reproduisent ;
  • pulvérisation d’insecticides écologiques dans les zones à haut risque ;
  • contrôle des foyers d’infestation de moustiques ;
  • distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide.

L’hôpital de la région, qui a traité 10 000 patients atteints du paludisme en 2002, ne constate plus que 500 cas par an environ.

« Les collectivités peuvent prendre les choses en main pour faire disparaître le paludisme de l’Afrique et du reste du monde », a écrit Janet Midega, spécialiste du paludisme au centre de recherche de l’université d’Oxford.

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme est le 25 avril 2017.

 

*en anglais