L’humanité vient pour la première fois de découvrir Pluton de près.

Fonçant comme aucun engin ne l’avait encore jamais fait, la sonde de la NASA New Horizons* aura mis près de dix ans pour atteindre son but.

Elle avait à son bord les cendres de Clyde Tombaugh, l’astronome qui a découvert Pluton, en 1930. Et un CD-Rom, sur lequel était enregistré le nom des plus 400 000 personnes qui avaient accepté la proposition de la NASA avant le lancement de la sonde : « Envoyez votre nom sur Pluton. »

Des hommes et des femmes en train d’applaudir dans une salle de contrôle. (JHUAPL/NASA)
Explosion de joie dans la salle de contrôle quand la sonde New Horizons atteint Pluton. (JHUAPL/NASA)

La sonde New Horizons nous envoie une foule de données sur Pluton. Les chercheurs ont déjà appris beaucoup de choses :

  • Pluton mesure moins de 2 400 km de diamètre. C’est quand même l’objet le plus grand de notre système solaire au-delà de l’orbite de Neptune. (Les mesures précédentes étaient des estimations.)
  • Son satellite, Charon, est la lune la plus grande du système solaire par rapport à la taille de sa planète.
  • Les photos révèlent des caractéristiques jusqu’alors inconnues, y compris une vaste plaine en forme de cœur*.
Photo de Pluton avec la forme d’un cœur au premier plan. (JHUAPL/NASA)
Pluton accueille la sonde New Horizons à cœur ouvert. (JHUAPL/NASA)

Maintenant qu’elle est entrée dans la ceinture de Kuiper, une région du système solaire au-delà des planètes, la sonde va rencontrer des objets faits de glace, certains pouvant atteindre la taille de planètes naines. On pense que ces objets mystérieux préservent les traces de la formation du système solaire.

Pendant de nombreuses années, les scientifiques ont classé Pluton au rang de neuvième planète du système solaire. En 2006, ils l’ont ramené au rang* de « planète naine », l’un des nombreux objets célestes présents dans la ceinture de Kuiper.

 

*en anglais