Hier victime, aujourd’hui militante, elle veut rendre justice aux femmes

Melania Trump et Cindy Arlette Contreras entourées de quelques femmes (© Win McNamee/Getty Images)
La Première dame des États-Unis, Melania Trump, remet le Prix international du courage féminin 2017 à Cindy Arlette Contreras Bautista, originaire du Pérou. (© Win McNamee/Getty Images)

Cindy Arlette Contreras Bautista a commencé à se battre pour que justice soit rendue aux victimes de violence envers les femmes en 2015, depuis qu’un tribunal a rejeté sa plainte pour tentative de meurtre et de viol. Bien que l’attaque ait été filmée et largement partagée sur les réseaux sociaux, l’homme s’en est sorti avec une peine d’un an pour agression.

Sa tragédie personnelle l’a motivée à dénoncer publiquement les violences faites aux femmes dans son pays, le Pérou. Aujourd’hui, Mme Contreras est une fervente militante pour la défense des victimes de violences domestiques et, utilisant son expérience d’avocate, elle dirige un vaste mouvement de défense des droits des femmes au Pérou et dans la région.

« Aujourd’hui, je suis la voix des femmes qui ne peuvent pas s’exprimer, qui ne peuvent pas raconter leur histoire, qui ne peuvent pas s’assoir devant vous aujourd’hui et dénoncer publiquement ce qu’elles endurent jour après jour », a déclaré Mme Contreras en mars dernier, lors d’une réunion d’experts à l’Organisation des États américains sur les violences faites aux femmes.

L’avocate y a pris la parole pour parler de son travail en tant que militante pour la défense des droits des femmes ainsi que de Not One Woman Less, un mouvement populaire qu’elle a lancé avec l’aide d’autres victimes et d’organisations de la société civile au Pérou.

En 2017, elle s’est rendue à Washington où elle a rencontré la Première dame, Melania Trump, qui lui a remis le Prix international du courage féminin, une récompense décernée aux femmes qui ont fait preuve de courage exceptionnel et de leadership. Elle a été sélectionnée pour son militantisme en faveur des victimes de violences sexistes et ses activités de plaidoyer pour la responsabilité institutionnelle. Elle et douze autres femmes originaires du monde entier ont été mises à l’honneur.

« Comme tout le monde le sait, quand les femmes sont rabaissées, le monde entier est rabaissé », a affirmé Melania Trump lors de la cérémonie de remise des prix de 2017.

Depuis qu’elle a reçu ce prix, Mme Contreras a continué d’œuvrer pour rendre justice aux femmes. Elle figure sur la liste des 100 personnes les plus influentes du monde établie par la revue Time en 2017 ainsi que sur la liste 100 Women de la BBC pour 2018.

La procédure judiciaire ne doit pas être un parcours du combattant pour les victimes, explique Mme Contreras. « Je veux créer un précédent qui serve à quelque chose et qui soit utile. C’est pour ça que je continue malgré les obstacles. »

Cet article a été écrit par la rédactrice indépendante Maeve Allsup à partir d’un blog en anglais du département d’État, Dipnote.