Kamala Harris : la prochaine vice-présidente de l’Amérique

Kamala Devi Harris, une sénatrice qui représente la Californie au Congrès depuis 2017, fera tomber des barrières lorsqu’elle sera officiellement investie dans ses fonctions de vice-présidente des États-Unis le 20 janvier.

Elle sera la première femme — et la première personne d’ascendance africaine, jamaïcaine et sud-asiatique — à accéder à cette fonction.

« Je serai peut-être la première femme à occuper ce poste, mais je ne serai pas la dernière, parce que toutes les petites filles qui nous regardent ce soir voient que c’est un pays de tous les possibles », a-t-elle déclaré le 7 novembre 2020*.

Kamala Harris, en tailleur-pantalon blanc, entrant sur scène et faisant un geste de la main, un pupitre et un écran géant à l’arrière-plan (© Carolyn Kaster/AP Images)
La vice-présidente élue Kamala Harris monte sur scène le 7 novembre 2020 à Wilmington, dans le Delaware. (© Carolyn Kaster/AP Images)

Ses débuts

Kamala Harris naît à Oakland (Californie) en 1964, de parents issus de l’immigration. Son père, Donald Harris, originaire de Jamaïque, est un économiste à la retraite. (La future vice-présidente et sa sœur étaient jeunes quand ses parents ont divorcé.)

On lui a toujours inculqué la foi dans la promesse de l’Amérique. Sa mère, Shyamala Gopalan Harris, née en Inde, était oncologue et militante des droits civiques. Elle disait à ses enfants : « Arrêtez de vous plaindre. Passez à l’action. » La mère de Kamala Harris est décédée en 2009.

La sénatrice de Californie est diplômée de l’université Howard, une université historiquement noire de Washington, et de la faculté de droit Hastings de l’Université de Californie.

En 2003, après plusieurs années passées au poste de procureure adjointe à Oakland, elle accède à celui de procureure de district couvrant la ville et le comté de San Francisco.

Et en 2010, Kamala Harris sera la première femme noire à être élue procureure générale de Californie, ce qui signifie qu’elle supervise la plus grande administration judiciaire du pays après le département fédéral de la Justice.

Depuis 2014, elle est mariée à l’avocat Douglas Emhoff, père de deux enfants, aujourd’hui de jeunes adultes, nés d’un premier mariage. (Le futur second gentleman rejoindra le corps enseignant du centre juridique de l’université de Georgetown, à Washington, ce mois-ci.)

Au Sénat, Kamala Harris a été membre de la commission de la sécurité intérieure et des affaires gouvernementales, de la commission spéciale du renseignement, de la commission judiciaire et de la commission budgétaire.

En sa qualité de vice-présidente, elle entend apporter son soutien aux efforts que déploiera le président Biden en vue de mettre fin à la pandémie de COVID-19, d’accroître les opportunités économiques et l’accès aux soins de santé, de relever le défi urgent du changement climatique, de combattre le terrorisme et le racisme systémique, et d’établir d’étroites relations de travail avec les alliés des États-Unis dans le contexte de dossiers communs.

« J’aurai une vice-présidente formidable à mes côtés », a déclaré Joe Biden lorsqu’il a présenté sa colistière à la convention nationale démocrate en 2020.

 

*en anglais