La couverture médiatique partiale et la désinformation flagrante de la Russie

Infographie avec des bulles présentant des mensonges et des vérités (Département d’État)
(Département d’État)

Dans les démocraties, les médias indépendants sont libres de publier des articles rigoureux qui informent le public, et cela, sans aucun contrôle éditorial de la part du gouvernement.

Ce n’est pas ainsi qu’opèrent les médias d’État russes. Dans leur cas, Kremlin leur ordonne de publier et d’amplifier des informations et des récits qui s’alignent sur la politique du gouvernement.

RT (anciennement Russia Today) et Sputnik sont les principaux organes de presse russes qui produisent du contenu pro-Kremlin pour les non-russophones à l’étranger.

Voici juste trois exemples de fausses informations, démystifiées, qui ont été publiées dans les médias financés par Moscou :

  • le gouvernement ukrainien a interdit l’utilisation de la langue russe ;
  • les États-Unis ont promis de ne jamais élargir l’OTAN ;
  • la Russie n’a pas de troupes en Ukraine.

Aucune de ces affirmations n’est vraie.

Les médias d’État russes déforment également les faits concernant des tragédies tant que cela convient au gouvernement. En avril 2021, un média russe a rapporté qu’un jeune garçon avait été tué dans la région orientale du Donbass par un drone envoyé par les forces armées ukrainiennes. Les faits présentés dans cet article ont été vérifiés et démentis. Pourtant, les médias d’État russes n’ont cessé de répéter l’information et dépeint ainsi le gouvernement ukrainien comme l’instigateur des violences.

Retrouvez d’autres exemples et plus de détails sur la désinformation financée par le Kremlin dans :