La Première dame va restaurer la roseraie de la Maison Blanche

Des tulipes et d’autres fleurs bordant une colonnade (Maison Blanche/Andrea Hanks)
Des tulipes fleurissent dans la roseraie de la Maison Blanche. (Maison Blanche/Andrea Hanks)

Melania Trump a annoncé sa décision de restaurer et d’améliorer le Rose Garden, la roseraie de la Maison Blanche, cet été.

Le jardin sera aménagé selon le plan d’origine dessiné en 1962 par l’horticultrice et philanthrope Rachel Lambert Mellon, alias « Bunny », sur la demande du président John F. Kennedy et de sa femme Jacqueline. « Des décennies d’utilisation et de modifications du jardin pour les besoins de la présidence moderne ont laissé des séquelles et rendu la symétrie élégante du plan Mellon plus difficile à apprécier », indique la Maison Blanche dans un communiqué.

« Bunny » Mellon dans une serre, tenant un bonzaï (© Horst P. Horst/Condé Nast/Getty Images)
« Bunny » Mellon dans sa serre en 1988 (© Horst P. Horst/Condé Nast/Getty Images)
Gros plan d’une rose blanche (Maison Blanche/Tia Dufour)
Une rose fleurit dans la roseraie de la Maison Blanche (Maison Blanche/Tia Dufour)

Dans son rapport consacré au projet d’aménagement paysager, le Comité pour la préservation de la Maison Blanche a fait savoir que des systèmes de drainage et deux allées pavées en pierre calcaire seraient ajoutés à cet espace vert. Les éclairages seront modernisés ainsi que l’accès pour les personnes avec un handicap. Les pommiers sauvages seront remplacés par des rosiers rouges, roses et blancs.

« L’acte même de planter un jardin implique beaucoup de travail et d’espoir dans la possibilité d’un avenir prometteur, a déclaré la Première dame. La préservation de l’Histoire et de la beauté de la Maison Blanche et de son domaine témoigne tant de l’engagement de notre nation à prendre soin de ce jardin que de notre dévouement aux idéaux américains, pour les protéger au nom de nos enfants, de leurs enfants et des générations à venir. »

Stephanie Grisham, l’attachée de presse de la Première dame, a souligné que « les aspects scientifiques et historiques de la préservation ont été examinés dans les moindres détails pour la rénovation ».

Le jardin est devenu le décor célèbre de nombreux discours présidentiels, points de presse et cérémonies organisées par la Maison Blanche. Il a vu le jour en 1913, grâce aux efforts d’Ellen Wilson, la première femme du président Woodrow Wilson. Mais il faudra attendre le réaménagement de « Bunny » Mellon pour qu’il soit choisi comme lieu de prédilection de grands événements.

Le site de l’association historique de la Maison Blanche héberge la description du concept de la roseraie rédigée par Mme Mellon*. Inspirée par les jardins officiels européens et par le style paysager en vogue au 18e siècle en Virginie, l’État où elle est née, elle a conçu un lieu agrémenté de roses, d’arbres à fleurs et de nombreuses espèces florales de saison. L’ensemble végétal forme un cadre autour d’une vaste pelouse qui peut accueillir des centaines d’invités lors de rendez-vous officiels.

Deux photos adjacentes : à gauche, des gens dînant autour d’une grande table à l’extérieur (Maison Blanche/Andrea Hanks) ; à droite, un couple de jeunes mariés marchant dans l’allée centrale du lieu du mariage (© Bettmann/Getty Images)
À gauche : La Première dame Melania Trump (au centre) reçoit les invités d’un dîner d’État organisé dans la roseraie en l’honneur du Premier ministre australien Scott Morrison et de sa femme, en 2019. (Maison Blanche/Andrea Hanks) À droite, Edward Finch Cox escorte son épouse, Tricia Nixon, la fille du président Richard Nixon, à la fin de leur cérémonie de mariage, en 1971. (© Bettmann/Getty Images)

Les présidents organisent parfois des dîners d’État dans la roseraie. Le président Richard Nixon y a même marié sa fille Tricia.

La rénovation du jardin est financée par des dons privés et devrait durer quelques semaines. Les travaux sont soutenus par le National Park Service, l’organisation chargée de gérer les parcs nationaux aux États-Unis, et qui s’occupe des terres où est installée la Maison Blanche depuis 1933. Deux entreprises d’architecture paysagiste (Perry Guillot Inc., et Oehme, van Sweden & Associates Landscape Architects) ont participé au design.

Vue aérienne d’un grand jardin fleuri, avec le président Trump debout derrière un pupitre devant des personnes assises et d’autres debout (Maison Blanche/Joyce N. Boghosian)
Le président Trump s’exprime lors d’un briefing du groupe de travail sur le coronavirus organisé dans la roseraie de la Maison Blanche en mars. (Maison Blanche/Joyce N. Boghosian)

 

*en anglais