La voie vers la démocratie au Venezuela

Quelle est la meilleure façon pour le Venezuela de rétablir la démocratie ?

Le Venezuela est à la croisée des chemins. Le pays s’avance sur la voie de l’autoritarisme depuis que Nicolas Maduro a pris le pouvoir en 2013. Et depuis, il fait péricliter l’économie et la démocratie.

Le président par intérim Juan Guaido offre au Venezuela une nouvelle voie, qui fera renouer le pays avec la démocratie et la prospérité. La plupart des voisins du Venezuela soutiennent M. Guaido tandis qu’il s’engage dans cette direction.

En mars, M. Guaido a appelé à la mise en place d’un gouvernement temporaire pour aider le Venezuela à sortir de la crise politique. Peu après, le gouvernement des États-Unis a proposé un plan — le Cadre de transition démocratique pour le Venezuela* — qui prévoit que MM. Maduro et Guaido cèdent tous deux leur autorité à un Conseil d’État, qui serait un organe directeur d’urgence.

Cette entité, qui serait composée de cinq personnes, serait un organe exécutif temporaire ayant pour fonction de superviser la transition démocratique et de veiller à ce que les étapes énoncées dans le document-cadre soient suivies par tous les niveaux du gouvernement vénézuélien.

Ses représentants seraient issus des deux camps et choisis par consentement mutuel. Ils superviseraient notamment un processus électoral démocratique libre et régulier.

Des gens debout et d’autres assis dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale du Venezuela (© Matias Delacroix/AP Images)
Juan Guaido, président par intérim du Venezuela, s’adresse à l’Assemblée nationale à Caracas, le 17 décembre 2019. (© Matias Delacroix/AP Images)

Conformément au plan-cadre, MM. Maduro et Guaido se retireraient tous les deux pendant cette période de transition, le temps qu’un nouveau système électoral soit mis en place. Cela leur permettrait d’être des candidats légitimes à la présidence lors du prochain cycle électoral.

Objectif final : que les Vénézuéliens se prononcent lors d’élections libres et régulières.

Les États-Unis lèveront ensuite les sanctions contre les personnes liées au régime Maduro.

Il ne s’agit-là que d’une proposition. La vraie voie à suivre doit être approuvée par tous les Vénézuéliens par le biais d’élections libres, régulières et crédibles, et pas seulement par ceux qui s’accrochent au pouvoir.

« La démocratie ne se laissera pas intimider », a déclaré le secrétaire d’État américain, Michael R. Pompeo, le 31 juillet*. « Nous restons déterminés à soutenir la transition pacifique et démocratique du Venezuela ainsi que la tenue d’élections présidentielles et parlementaires libres et régulières. »

 

*en anglais