L’Amérique rend hommage à ses présidents

Aux États-Unis, de nombreux monuments ont été érigés à la mémoire des présidents du pays, mais peu sont aussi imposants que celui du mont Rushmore, situé dans la chaîne de montagne des Black Hills, au Dakota du Sud (en photo ci-dessus). Le monument est un hommage à quatre présidents au rôle essentiel dans l’histoire du pays : (en partant de la gauche) George Washington, qui a participé à la naissance du pays ; Thomas Jefferson, qui a aidé la république à s’épanouir ; Theodore Roosevelt, qui a développé le pays ; et Abraham Lincoln, qui a préservé l’union entre les États.

Chaque année, en février, les Américains se souviennent de leurs présidents. Cela a commencé en 1885, quand ils ont fait du 22 février un jour férié, en souvenir de l’anniversaire du premier président du pays, George Washington. Aujourd’hui, le jour férié est commémoré chaque troisième lundi du mois, et il est consacré à tous les présidents. Découvrez les mémoriaux les plus renommés, ainsi que quelques monuments un peu moins connus, construits en l’honneur des présidents américains.

George Washington

Reflet du Washington Monument dans le bassin rectangulaire appelé Reflecting Pool (© AP Images)
(© AP Images)

Le Washington Monument fait partie des plus célèbres monuments érigés à la mémoire d’hommes politiques dans le monde. Sa forme est inspirée des obélisques égyptiens, et symbolise la stabilité et la force créative. Sa construction a démarré en 1848, puis elle s’est interrompue entre 1856 et 1876 en raison du manque de financements et des troubles politiques liés à la Guerre de Sécession. D’une hauteur de 169 mètres, c’est le plus haut monument en pierre du monde.

James Garfield

Statue de James Garfield dans une pièce ornée de moulures, de fresques et de vitraux (© Clarence Holmes Photography/Alamy)
(© Clarence Holmes Photography/Alamy)

Le magnifique monument au président James Garfield, au cimetière de Lake View, à Cleveland (Ohio), comprend des vitraux et des fresques dépeignant des épisodes de la vie du président. Un balcon de la tour offre une vue imprenable de la ville de Cleveland et du lac Érié. James Garfield a été assassiné en 1881, après avoir passé seulement 200 jours aux commandes du pays.

Theodore Roosevelt

Statue de bronze de Theodore Roosevelt, debout le bras levé, devant un bloc de pierre taillée (NPS)
(NPS)

Mémorial sylvestre à la mémoire du président connu pour son amour de la nature et son attachement à la protection de l’environnement, l’île Theodore Roosevelt s’élève au beau milieu du fleuve Potomac, à Washington. Le lieu est traversé de sentiers longs de plusieurs kilomètres, pour le plaisir des fans de randonnée. Une place commémorative a été construite au centre de l’île, avec une statue de cinq mètres de haut à l’effigie du 26e président des États-Unis, en poste de 1901 à 1909.

Franklin D. Roosevelt

Pour lire les sous-titres en français, cliquer sur l’icône des paramètres.

Un autre Roosevelt a occupé la Maison Blanche : Franklin Delano Roosevelt, cousin lointain de Theodore Roosevelt, a été élu président en 1932. Il a aidé les États-Unis à se sortir de la Grande Dépression et à traverser la Seconde Guerre mondiale. Ayant contracté la polio à 39 ans, il a assuré la présidence du pays assis dans un fauteuil roulant. Son mémorial, à Washington, est le premier monument construit de façon à être accessible aux personnes en fauteuil roulant. La vidéo ci-dessus, dont les sous-titres peuvent être affichés en français, offre non seulement un aperçu à 360 degrés du FDR Memorial, mais elle souligne aussi les différents éléments qui facilitent l’accès aux personnes avec un handicap.

John F. Kennedy

Flamme éternelle allumée au cimetière national d’Arlington (© AP Images)
(© AP Images)

Le mémorial du président John F. Kennedy, au cimetière national d’Arlington, est constitué de son tombeau et d’une flamme éternelle. Sa tombe côtoie celle de milliers d’hommes et femmes enterrés ici après avoir servi au sein des forces armées américaines. Le président, qui avait visité le lieu quelques mois avant son assassinat en novembre 1963, en avait admiré l’atmosphère paisible. La flamme éternelle a été installée à la demande de la veuve de JFK, Jacqueline Kennedy. C’est elle, également, qui a choisi ce site accessible au public, déclarant : « Il appartient au peuple. »