L’Australie, le Japon et les États-Unis s’emploient à améliorer la sécurité maritime

Trois personnes se serrant la main (Département d’État/Ron Przysucha)
Le secrétaire d’État, Mike Pompeo (à droite), avec la ministre des Affaires étrangères australienne, Marise Payne, et le ministre des Affaires étrangères japonais, Taro Kono. (Département d’État/Ron Przysucha)

Les États-Unis, l’Australie et le Japon travaillent en collaboration pour protéger la mer de Chine méridionale, créer un environnement propice aux affaires et faire progresser la cybersécurité dans le bassin Indo-Pacifique.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a rencontré les ministres des Affaires étrangères de l’Australie et du Japon, respectivement Marise Payne et Taro Kono, le 1er août en Thaïlande, où les trois pays se sont engagés à promouvoir « un bassin Indo-Pacifique libre, ouvert, prospère et inclusif ».

Par exemple : les trois pays soutiennent le programme japonais de l’université du Pacifique Sud (USP) qui forme des étudiants originaires des îles du Pacifique à la police maritime.

La réunion trilatérale était l’une des étapes de la tournée du secrétaire d’État américain dans la région, du 31 juillet au 5 août. Mike Pompeo s’est rendu en Thaïlande où il a rencontré les dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et a célébré le 10e anniversaire de l’Initiative du Bas Mékong. Il a ensuite fait escale à Sydney où il a rencontré des responsables australiens avant de se rendre en Micronésie.