L’Australie, le Japon et les États-Unis s’emploient à améliorer la sécurité maritime

Trois personnes se serrant la main (Département d’État/Ron Przysucha)
Le secrétaire d’État, Mike Pompeo (à droite), avec la ministre des Affaires étrangères australienne, Marise Payne, et le ministre des Affaires étrangères japonais, Taro Kono. (Département d’État/Ron Przysucha)

Les États-Unis, l’Australie et le Japon travaillent en collaboration pour protéger la mer de Chine méridionale, créer un environnement propice aux affaires et faire progresser la cybersécurité dans la zone indopacifique.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a rencontré les ministres des Affaires étrangères de l’Australie et du Japon, respectivement Marise Payne et Taro Kono, le 1er août en Thaïlande, où les trois pays se sont engagés à promouvoir « une zone indopacifique libre, ouverte, prospère et inclusive ».

Par exemple : les trois pays soutiennent le programme japonais de l’université du Pacifique Sud (USP) qui forme des étudiants originaires des îles du Pacifique à la police maritime.

La réunion trilatérale était l’une des étapes de la tournée du secrétaire d’État américain dans la région, du 31 juillet au 5 août. Mike Pompeo s’est rendu en Thaïlande où il a rencontré les dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et a célébré le 10e anniversaire de l’Initiative du Bas Mékong. Il a ensuite fait escale à Sydney où il a rencontré des responsables australiens avant de se rendre en Micronésie.