Michael Scott Peters souriant, une rangée de drapeaux derrière lui (Département d’État/D.A. Peterson)
Michael Scott Peters, délégué américain de la jeunesse auprès de l’ONU, au département d’État des États-Unis, à Washington. (Département d’État/D.A. Peterson)

Les deux mois que Michael Scott Peters a passés à aider des enfants victimes de traite des personnes en République dominicaine l’ont gonflé à bloc pour s’attaquer à ce fléau alors qu’il est sur le point de prendre ses fonctions de nouveau délégué américain de la jeunesse auprès de l’ONU.

Le jeune homme de 23 ans a terminé ses études à l’université Utah State en mai, et a passé la majeure partie de l’été à faire du volontariat avec Operation Underground Railroad, une organisation qui porte assistance aux enfants victimes de traite sexuelle. Il était chargé de donner à des jeunes femmes les compétences nécessaires pour qu’elles puissent se lancer dans l’entrepreneuriat et être autonomes, une façon pour elles de reprendre leur vie en main et de subvenir à leurs besoins.

Le travail bénévole a toujours tenu une grande place dans la vie de Michael, mais il est conscient que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir faire une différence à l’étranger. C’est pour cela qu’il utilise sa nouvelle plateforme pour sensibiliser le public à des problèmes mondiaux et inciter les jeunes à s’impliquer au niveau local.

« J’ai beaucoup d’énergie et de motivation pour faire changer les choses, c’est ça qui est important », affirme Michael, qui est le tout premier délégué de la jeunesse à être originaire de l’Utah.

Saviez-vous que la traite des personnes est l’entreprise criminelle à plus forte croissance aux États-Unis ? Un enfant est vendu toutes les 30 secondes [dans le monde].

L’horreur est accablante, mais il existe de nombreuses façons d’aider ces victimes. Vous aussi, vous pouvez aider à lutter contre cette crise.

Les compétences en leadership que Michael a apprises à Utah State, où il a obtenu un diplôme en commerce international et en marketing, l’ont aidé à se préparer à son nouveau rôle de délégué américain de la jeunesse auprès de l’ONU. Élu président du corps étudiant dans sa dernière année, il assurait la liaison entre les étudiants et l’administration de l’université.

Michael se servira de cette expérience et utilisera sa plateforme pour informer les jeunes, les mobiliser et leur montrer comment ils peuvent s’impliquer pour défendre des causes qui leur tiennent à cœur.

« Ils se passent des choses dans le monde et je pense que les jeunes aux États-Unis ont envie d’intervenir, mais beaucoup ne savent pas par où commencer », estime Michael.

Rôle des délégués de la jeunesse

Depuis 2012, l’United Nations Association of the USA (UNA-USA) et le département d’État désignent un délégué de la jeunesse tous les ans pour encourager la participation de la jeune génération aux affaires internationales. Michael prend la succession de Munira Khalif, qui a occupé ce rôle en 2017-2018.

Cet automne, il participera à son premier événement important : la 73e Assemblée générale des Nations unies à New York, où il aura également l’occasion de rencontrer d’autres délégués du monde entier.

En 2017, 33 pays ont envoyé à l’Assemblée générale 58 délégués de la jeunesse auprès de l’ONU. Au cours de son mandat, Michael représentera la jeunesse américaine à d’autres événements et réunions de l’ONU, et voyagera à travers les États-Unis et à l’étranger.

Dans les douze prochains mois, Michael se rendra dans des lycées et des universités des États-Unis pour tenter de comprendre les besoins des jeunes, et il a hâte de commencer.

« Quand j’y repenserai, je veux pouvoir me dire “c’est ce dont je suis le plus fier ; je veux être un moteur du changement, je veux voir des résultats concrets, ce qu’on aura réellement accompli en un an” », dit-il.

Cet article a été écrit par la rédactrice indépendante Lenore Adkins.