Le marathon de New York attire des coureurs (et des bénévoles) du monde entier

182

Plus de 10 000 bénévoles vont border les rues de New York le 6 novembre pour distribuer de l’eau et encourager les coureurs qui espèrent finir le marathon, parmi les plus célèbres au monde.

Flavia Scarano, italienne, et Sumei “Miyako” Xu, chinoise, feront partie des bénévoles. Elles sont toutes les deux venues aux États-Unis pour travailler comme au pair dans des familles new-yorkaises par le biais d’un programme d’échange. Ce programme leur permet de découvrir l’Amérique et sa culture tout en s’occupant des enfants de leur famille d’accueil et en suivant des cours dans des universités voisines.

« Je crois que tous les coureurs du monde rêvent de courir ce marathon », s’enthousiasme Flavia, qui est ravie de participer à l’événement.

Près de 10 % des bénévoles au marathon de New York de 2016 seront des participants à un programme d’échange, comme Flavia et Sumei. On l’appelle souvent J-1*, car c’est le type de visa qu’il faut obtenir pour venir aux États-Unis dans le cadre de ce programme.

Pour Flavia, participer au marathon en tant que bénévole « permet de rencontrer des gens venus du monde entier » et d’aider quelque 50 000 coureurs à réussir le défi de franchir la ligne d’arrivée.

Graphique comportant des statistiques sur le marathon de New York, avec une photo de coureurs en arrière-plan (Département d’État/J. Maruszewski/Thinkstock)
(Département d’État/J. Maruszewski/Thinkstock)

Sumei, de Shanghai, espère voir de près la détermination dont les coureurs doivent faire preuve pour franchir la ligne d’arrivée après plus de 42 kilomètres. « Je ferai tout ce que je peux pour les aider », déclare la jeune fille de 24 ans.

Des volontaires en programme d’échange venus de nombreux autres pays seront là aussi : Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Brésil, Chine, Colombie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hollande, Italie, Mexique, Pologne, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède, Suisse et Thaïlande, entre autres.

Vilma Rodríguez, une Mexicaine de 29 ans, faisait partie des bénévoles en 2015. Elle espère que ceux de cette année penseront à porter des vêtements chauds et confortables et, encore plus important, qu’ils « seront pleins de bonne volonté (…) pour remplir leur mission : se rendre utiles en faisant preuve d’une attitude positive ».

Yingling Fu, de Shenzhen, part avec la bonne attitude. La jeune Chinoise de 24 ans va encourager les coureurs, prendre des tas de photos et « profiter à fond du moment présent ».

 

*en anglais