Et si on pouvait orienter automatiquement les panneaux solaires en fonction de la position du soleil ? Leur productivité s’en verrait augmentée : 30 % d’électricité en plus ! Alors pourquoi ne pas développer une telle solution ? Parce qu’elle est généralement considérée comme trop coûteuse. Trop compliquée. Impossible ?

Mais pas pour Eden Full. Ingénieure canadienne, entrepreneure et bricoleuse d’appareils solaires depuis qu’elle a 10 ans, elle a soumis un projet de traqueur solaire au Climate CoLab*. Ce labo, qui réunit une communauté ouverte d’internautes, a été installé à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Il compte 50 000 membres à travers le monde, affairés à développer, débattre et trouver les meilleures solutions possibles pour combattre le changement climatique. Et les innovations présentées proviennent de sources aussi diverses qu’inattendues.

Deux bouteilles d’eau reliées à un panneau solaire. (Flickr/TEDxYouthSD)

Voici l’invention d’Eden Full : le SunSaluter*. Comment ça marche ?

Chaque matin, l’utilisateur remplit une bouteille d’eau attachée au bord d’un panneau solaire. L’eau s’écoule ensuite au goutte-à-goutte dans un système de filtration. Celui-ci peut fournir jusqu’à 4 litres d’eau propre par jour. Au fur et à mesure que l’eau s’évacue, la bouteille devient plus légère et le panneau solaire s’incline progressivement en direction du soleil. Le SunSaluter fonctionne grâce à la gravité et à l’eau. Il permet de maximiser la production d’électricité tout en fournissant de l’eau potable.

Après avoir créé 60 prototypes et pratiqué une série d’essais approfondis en Inde et au Malawi, Eden Full a réussi l’impossible. Fabriqué à partir de matériaux simples, le SunSaluter est 30 fois moins cher que beaucoup de systèmes mécanisés.

Concrétiser une idée

« Les gens ont eu du mal à me donner ma chance », raconte Eden Full, et ce malgré le succès de son prototype. Sans diplômes de hautes études et âgée d’à peine plus de 20 ans, elle-même ne se considère pas vraiment comme une experte.

Mais au sein de la communauté du Climate CoLab, elle s’est démarquée. Le jury, composé de près de 200 scientifiques de renom, de responsables politiques et de chefs d’entreprise, lui a décerné le grand prix du Climate CoLab de 2015 et remis la somme de 10 000 dollars.

Les SunSaluters, installés actuellement dans 16 pays, ont déjà fait leurs preuves. D’après Eden Full, ils ont permis à la clinique ougandaise OneMama, située à Kirindi, d’arrêter d’utiliser des lampes au kérosène. Grâce à l’électricité produite en plus, la clinique a même lancé une affaire complémentaire de rechargement de téléphones. Avec le prix du Climate CoLab, Eden prévoit d’agrandir son projet.

Ouvrir la porte à l’innovation

« Notre but est d’ouvrir les salles de conférence réservées aux élites du secteur qui y développent les stratégies climat aujourd’hui et de déplacer la conversation vers un forum en ligne auquel tous ceux qui ont une bonne idée peuvent contribuer », explique Thomas Malon, le directeur du Center for Collective Intelligence au MIT, un centre qui gère le Climate CoLab.

Les autres innovations récompensées lors de compétitions du Climate CoLab en 2015 ont été conçues dans divers pays : l’Inde, le Kenya, le Chili, l’Autriche, le Ghana et les États-Unis.

Serez-vous la prochaine Eden Full ? Si vous avez une idée pour résoudre la question du climat, tout ce qu’il vous faut, c’est une connexion à internet et une adresse email pour faire partie de la communauté Climate CoLab*. De nouveaux concours en 2016 récompenseront des projets liés à l’adaptation au changement climatique, aux énergies propres, aux transports écologiques et à bien d’autres secteurs.

 

*en anglais