Le nouveau chapitre de la sécurité sanitaire mondiale

Les États-Unis se sont engagés à allouer 150 millions de dollars à la lutte contre les menaces sanitaires mondiales, comme le virus Ebola, pour aider les pays à haut risque à renforcer leur capacité de se protéger.

Cette somme vient s’ajouter à un montant de plus d’un milliard de dollars déboursés par le gouvernement américain depuis 2014 pour aider 17 pays à haut risque à prévenir, détecter et combattre les épidémies de maladies infectieuses.

Ces efforts s’inscrivent dans le cadre du Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA), qui vise à donner ces moyens à tous les pays.

« Les États-Unis soutiennent le GHSA 2024 aux plus hauts niveaux de notre gouvernement », a déclaré en 2018 Eric Hargan, secrétaire adjoint à la Santé et aux Services sociaux des États-Unis, en annonçant le nouvel apport de fonds du gouvernement américain lors de la conférence ministérielle du Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale, à Bali, en Indonésie, convoquée pour lancer le GHSA 2024.

La conférence a réaffirmé le soutien inébranlable des États membres à la poursuite de la collaboration en matière de sécurité sanitaire mondiale, a ajouté M. Hargan, qui a également évoqué « le haut niveau d’intérêt et de participation du secteur privé » américain.

Le GHSA 2024 est le prolongement d’un partenariat mondial qui a débuté en 2014. Il répond à la nécessité d’une étroite collaboration transfrontalière et sectorielle pour protéger le monde contre les maladies infectieuses. Dans le cadre de ces efforts, des organisations internationales, des partenaires non gouvernementaux et plus d’une soixantaine de pays œuvrent de concert afin de prévenir, de détecter et de combattre les menaces sanitaires dans le monde entier.

Infographie présentant les programmes prioritaires du GHSA (Infographie : L. Rawls, Département d’État/Source : GHSA)
(Infographie : L. Rawls, Département d’État/Source : GHSA)

Au constat qu’il y avait encore du pain sur la planche, le Programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale d’origine a été prolongé de cinq ans, jusqu’en 2024. Le GHSA 2024 vise à faire fond sur les accomplissements réalisés et, d’ici 2024, à apporter des améliorations mesurables en matière de sécurité sanitaire dans plus d’une centaine de pays.

D’après le dernier rapport d’étape*, ces investissements ont porté leurs fruits. Les pays bénéficiaires ont été en grande mesure de prendre l’initiative pour répondre à plus de 25 urgences de santé publique signalées l’année dernière.

Mais il reste des défis, s’empresse d’ajouter M. Hargan. Les relever et se protéger contre les menaces sanitaires mondiales sera l’objectif permanent du GHSA 2024 et au-delà.

Cet article a été écrit par le rédacteur indépendant Toby Merkt.

 

*en anglais