Le président Trump au mur des Lamentations

À Jérusalem, le président Donald J. Trump, le premier président américain en exercice à se rendre au mur des Lamentations, s’est tenu debout face à ce site sacré et s’est recueilli pour quelques moments.

« Les mots manquent pour rendre compte de cette expérience, a souligné le président Trump. Je m’en souviendrai pour toujours. »

Le mur des Lamentations est le site de prière le plus sacré du judaïsme. Hérode le Grand a commencé à le construire vers l’an 19 AEC avec les travaux de l’esplanade autour du Second Temple à Jérusalem. Ce dernier a été détruit au premier siècle par l’armée romaine, et le Mur est tout ce qui en survit.

Une rangée de sept personnes face à une grande muraille de pierre(© Mandel Ngan/AFP/Getty)
Du personnel de la Maison Blanche et des responsables du gouvernement américain prient au mur des Lamentations lors de leur visite à la Vieille ville de Jérusalem, le 22 mai. (© Mandel Ngan/AFP/Getty)

Le président Trump s’est rendu au mur des Lamentations dans le cadre de son message d’unité. Il est le premier chef de l’exécutif américain à visiter les terres ancestrales et les lieux saints du judaïsme, du christianisme et de l’islam en un même déplacement. Le président a entamé sa tournée en Arabie saoudite, qui abrite les grandes mosquées de l’islam, à La Mecque et à Médina ; il s’est ensuite rendu au mur des Lamentations et a visité l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem ; et il doit rencontrer le pape François au Vatican.

Lors de son étape en Israël, à Jérusalem et en Cisjordanie, le président Trump a voulu renforcer les relations américaines avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

« C’est une terre pleine de beauté, d’émerveillement et d’esprit de Dieu », a proclamé le président Trump.