Le président Trump : Le Corps des Gardiens de la révolution islamique « brutalise » le peuple iranien

Le président Trump s’avance vers la porte d’une salle, un grand tableau à l’arrière-plan (© Evan Vucci/AP Images)
Le président Donald Trump arrive dans la salle des réceptions diplomatiques à la Maison Blanche pour faire une déclaration, le mercredi 13 octobre 2017, à Washington. (© Evan Vucci/AP Images)

Le président Trump a dénoncé dans le Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran (CGRI) « une armée hostile qui brutalise et pille le peuple iranien pour financer le terrorisme à l’étranger ».

Le CGRI « n’est pas iranien de nom ou de fait », a déclaré le président le 19 mars dans son message au peuple iranien* à l’occasion de la fête de Norouz, qui marque le début du Nouvel An dans le calendrier persan.

Le chef de l’exécutif américain a condamné le CGRI pour avoir :

  • dépensé plus de 16 milliards de dollars de la trésorerie iranienne afin de soutenir le régime d’Assad et de financer des terroristes en Syrie, en Irak et au Yémen, alors que le revenu moyen d’une famille iranienne a baissé de 15 % en 10 ans ;
  • aggravé les conséquences de la sécheresse en cours avec ses pratiques corrompues et sa mauvaise gestion. La construction non réglementée de barrages a eu pour conséquence l’assèchement de rivières et de lacs et elle a contribué à la formation de tempêtes de poussière qui menacent les emplois et la vie des Iraniens ; et
  • réprimé les droits de ses citoyens en matière de liberté de rassemblement, d’accès à l’information et d’égalité des chances.

« Malgré l’oppression dont ils font l’objet, les Iraniens luttent pour revendiquer leurs droits, a souligné le président. Ils aspirent à un printemps d’espoir, et les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple iranien qui souhaite renouer avec le reste du monde et avoir un gouvernement responsable, qui lui rende des comptes et qui serve réellement les intérêts de son pays. »

 

*en anglais