Le secrétaire à la Défense Llyod Austin réaffirme la résilience du partenariat États-Unis-Inde

Lloyd Austin (au centre) et un homme en uniforme s’avançant sur un tapis rouge, tandis que d’autres personnes en uniforme jouent des cuivres (© Manish Swarup/AP Images)
Lloyd Austin, secrétaire américain à la Défense, a rencontré son homologue indien, Rajnath Singh, le 20 mars, pour discuter du partenariat croissant entre leurs deux pays. (© Manish Swarup/AP Images)

Les États-Unis et l’Inde élargissent leur partenariat de défense en vue d’assurer la paix et la sécurité dans la zone indopacifique.

Dans le cadre de son premier déplacement à l’étranger en tant que secrétaire à la Défense, Lloyd Austin a rencontré le Premier ministre indien Narendra Modi et le ministre de la Défense Rajnath Singh, les 19 et 20 mars. Il entendait ainsi poursuivre le développement de l’alliance entre leurs deux pays, dont l’importance va croissant.

« À l’heure où le monde est aux prises avec une pandémie et la montée des défis posés à un système international ouvert et stable, la relation entre les États-Unis et l’Inde constitue un bastion pour une région indopacifique libre et ouverte », a déclaré Lloyd Austin après sa réunion avec son homologue indien à New Delhi*.

MM. Austin et Singh se sont engagés à accroître la coopération des deux pays en matière de sécurité par le biais de formations et d’échanges commerciaux dans le secteur de la défense ainsi que par le partage d’informations et dans le cadre de domaines émergents, tels que l’intelligence artificielle, l’espace et la cybersécurité.

Les deux démocraties les plus peuplées du monde sont déterminées à garantir une région indopacifique libre et ouverte. Dans le cadre du Quad, ces deux pays, avec l’Australie et le Japon, tiennent des consultations régulières sur la sécurité maritime, la lutte contre la désinformation et le terrorisme, l’aide au développement et les secours humanitaires en cas de catastrophe.

Le partenariat de défense entre les États-Unis et l’Inde comprend des exercices militaires conjoints, tels que l’exercice naval Malabar, qui contribue à maintenir la sécurité de la navigation maritime dans la zone indopacifique, et l’exercice de l’armée de terre Yudh Abhyas, dont le but est d’accroître la préparation à un large éventail de scénarios, notamment à des opérations antiterroristes et aux secours en cas de catastrophe.

En outre, les États-Unis ont participé au salon Aero India 2021, qui s’est tenu du 3 au 5 février à Bangalore. Ce salon aéronautique civil et défense est l’un des moyens par lesquels les entreprises américaines de technologie et de défense aident l’Inde à développer ses secteurs militaire, scientifique et de défense.

« Malgré le contexte difficile actuel en matière de sécurité, le partenariat entre les États-Unis et l’Inde, les deux plus grandes démocraties du monde, demeure résilient et solide, s’est félicité M. Austin. Et nous chercherons toutes les occasions de renforcer ce partenariat majeur. »

 

*en anglais