Le sentier des Appalaches, joyau des randonneurs, est octogénaire

De l’État de la Géorgie au sud jusqu’au Maine dans le nord, le sentier des Appalaches attire plus de 3 millions de randonneurs par an.

La plupart limitent leurs balades à un jour ou deux, mais tous les ans un millier de voyageurs intrépides complètent le parcours en entier : 3 500 kilomètres ! Une excursion qui prend normalement de cinq à sept mois, au cours desquels les randonneurs vont gravir une hauteur équivalente à 16 fois le mont Everest.

C’est un forestier dénommé Benton MacKaye qui a eu l’idée de créer le sentier des Appalaches, en 1921. Il faudra attendre jusqu’en 1937 pour que l’Appalachian Trail soit aménagé sur toute sa longueur. En 2017, les amoureux de la nature fêtent ses 80 ans à travers les forêts et sur les montagnes qui balisent le parcours.

C’est le plus long sentier pédestre du monde, proclame l’Appalachian Trail Conservancy, l’organisation chargée de coordonner l’entretien de ses diverses sections.

Des bénévoles font des travaux d’entretien sur une section du sentier des Appalaches (Appalachian Trail Conservancy)

Suivant les endroits et la saison, la forêt est la demeure d’ours noirs, de salamandres, de daims, de porcs-épics et d’orignaux. Une vue spectaculaire s’offre aux randonneurs du haut des chaînes de montagnes qui s’égrènent le long de la côte est des États-Unis.

Chaque année, des milliers de bénévoles veillent à ce que le sentier des Appalaches reste un lieu sûr, bien balisé et magnifique. Répartis entre 31 clubs locaux, ils consacrent à eux tous l’équivalent de 10 000 jours de travail à l’entretien de ce joyau, affectueusement surnommé « A.T. », un peu comme un prénom à l’américaine. Le service des parcs nationaux l’a placé sous la protection de l’État fédéral en 1968.

« L’A.T. est un endroit qui m’équilibre. Il me donne de la stabilité », confie Maureen Cacioppo au quotidien USA Today. Passionnée par les activités en plein air, cette Floridienne a parcouru des sections du sentier dans 7 des 14 États qu’il traverse. « Je peux me ressourcer et reprendre contact avec la nature », ajoute-t-elle.

L’Appalachian Trail est aussi une source d’inspiration à l’étranger : un projet similaire est en cours de développement dans le Caucase du Sud, en Arménie et en Géorgie. Et la Via Dinarica, qui traverse sept pays balkans, offre un panorama pittoresque aux randonneurs.