Le tracteur autonome et autres robots agricoles

Des gens inspectent un grand tracteur dans un hall d’exposition (© Robert Lever/AFP/Getty Images)
À l’édition 2019 du salon Consumer Electronics Show (CES), le fabricant de machines agricoles John Deere a exposé une moissonneuse-batteuse, une véritable « usine intelligente sur roues ». (© Robert Lever/AFP/Getty Images)

Des innovations technologiques que l’on doit à des entreprises américaines sont en train de révolutionner la vie des agriculteurs. Elles accroissent aussi leurs rendements et leurs profits.

Le tout dernier tracteur fabriqué par John Deere, une moissonneuse-batteuse autonome, peut creuser, semer ou moissonner en prenant des décisions en temps réel grâce à un GPS, à l’intelligence artificielle et à des capteurs sensoriels.

« Un agriculteur ne peut pas voir chaque graine qui passe à travers les différentes parties de sa moissonneuse-batteuse, et il risque de faire toute la récolte d’un champ avant de se rendre compte qu’il y a quelque chose qui cloche », explique John Teeple, directeur des technologies avancées chez John Deere.

Une caméra haute définition fixée sur une moissonneuse-batteuse autonome zoome sur un grain de blé, prend une photo et la transmet à une plateforme électronique qui utilise l’intelligence artificielle pour régler la cadence de séparation des grains en fonction de diverses données, dont les changements météorologiques, les conditions du sol et même des données collectées dans les exploitations voisines.

« Ces machines ont aujourd’hui l’intelligence suffisante pour faire ces changements et ajuster automatiquement les paramètres », souligne M. Teeple.

Un coup de main de la part de robots

Les petits agriculteurs et les amateurs de jardinage peuvent eux aussi réduire leurs coûts et augmenter leurs récoltes grâce aux robots de conception américaine qui sont équipés de logiciels intelligents.

Le FarmBot, un robot de jardinage créé aux États-Unis par une petite entreprise, « est capable de planter des graines au millimètre près, de mesurer l’humidité du sol, d’arroser chaque plante exactement selon ses besoins et d’utiliser une caméra pour déceler les mauvaises herbes et les détruire », dit Rory Aronson, l’ingénieur en mécanique et fondateur de l’entreprise responsable du FarmBot, dans une vidéo de sa société. La conception et la technologie du FarmBot peuvent être téléchargées sans frais, et des agriculteurs de pays aussi divers que le Chili, Israël, l’Inde et le Vietnam ont mis cette innovation à profit.

Après avoir planté des semences, épandu des engrais, désherbé et arrosé les végétaux dans un jardin ou sur une petite exploitation, le robot envoie au particulier ou à l’agriculteur une alerte sur son smartphone lorsque ses légumes sont mûrs à point.

Les particuliers qui aiment jardiner peuvent produire suffisamment de légumes pour nourrir une famille de quatre personnes tout en émettant 25 % de moins de dioxyde de carbone que l’agriculture commerciale – et encore moins si le FarmBot est utilisé en association avec l’énergie solaire.

En outre, des enseignants et des professeurs du monde entier se servent du FarmBot comme d’un outil d’apprentissage et de recherche STEM (sciences, technologie, ingénierie, mathématiques). Le FarmBot a aussi retenu l’attention de la NASA, qui étudie actuellement la possibilité de l’utiliser pour faire pousser des légumes dans l’espace.

Notre farmbotio est au point !!!! Je suis très enthousiaste à l’idée de l’utiliser dans mon nouveau cours au prochain semestre. Vous trouverez bientôt des images en direct…

 

Cet article a été initialement publié le 22 février 2019.