Un homme âgé saluant de la main, avec son épouse à côté de lui (© Kazuhiro Nogi/AFP/Getty Images)
L’empereur du Japon Akihito, avec l’impératrice Michiko à ses côtés, salue de la main, le 18 avril 2019. (© Kazuhiro Nogi/AFP/Getty Images)

Le Japon s’apprête à vivre une transition historique quand l’empereur Akihito, 85 ans, cèdera le trône à son fils aîné, le prince héritier Naruhito, 59 ans, le 30 avril.

L’empire japonais est la plus ancienne monarchie du monde. Akihito est le 125­e empereur d’une lignée qui remonte à la fondation du pays par l’empereur Jimmu, en 600 avant l’ère commune.

Un homme et une femme en tenue royale japonaise traditionnelle (© Jiji Press/AFP/Getty Images)
Akihito et Michiko, le jour de leur mariage au palais impérial à Tokyo, en avril 1959. (© Jiji Press/AFP/Getty Images)

Selon sa constitution de 1947, le Japon est un État démocratique moderne. Son empereur est une figure de proue sans autorité politique, défini comme « le symbole de l’État et de l’unité du peuple » selon la constitution de l’après-guerre du pays.

Une photo en noir et blanc d’une jeune femme et d’un jeune homme japonais, assis sur un banc sur un court de tennis (© The Asahi Shimbun/Getty Images)
Le prince héritier Akihito et sa fiancée, Michiko Shoda, au club de tennis de Tokyo, en 1958. Le couple s’est rencontré pour la toute première fois sur un court de tennis. (© The Asahi Shimbun/Getty Images)

Une forte culture d’entreprise s’est développée au Japon peu après la Seconde Guerre mondiale, avec une croissance importante dans les années 1980. La croissance du Japon a ralenti sous Akihito, mais l’économie japonaise continue néanmoins d’être un leader des secteurs high-tech et manufacturier. Aujourd’hui, l’économie japonaise se classe au troisième rang mondial, juste derrière les États-Unis et la Chine. Le Japon est l’un des principaux partenaires commerciaux des États-Unis.

En tant que prince héritier, Akihito a rompu avec la tradition en se mariant avec Michiko Shōda, une roturière, en 1959. C’est le premier empereur ou empereur en devenir à avoir été autorisé à épouser une citoyenne ordinaire.

Au cours des trente ans de règne d’Akihito, le Japon a connu beaucoup de changements sociaux, notamment la modernisation des normes sociales, y compris une augmentation du nombre de femmes à faire des études universitaires et à rejoindre les milieux professionnels.

Coopération et entraide

Photo en noir et blanc de quatre hommes devant un bâtiment (© Bettmann/Getty Images)
Le prince Akihito à l’ONU, à New York, en septembre 1953. (© Bettmann/Getty Images)

Au cours du règne d’Akihito, le Japon et les États-Unis ont coopéré sur tout un éventail de questions relatives à la sécurité, l’économie et l’énergie. Les forces militaires américaines et japonaises ont mené des exercices d’entraînement conjoints et ont lancé des opérations de secours bilatérales lorsque le Japon a été frappé par des catastrophes naturelles en 2011 et 2018.

Deux hommes et deux femmes assis dans une pièce élégamment décorée (© The Asahi Shimbun/Getty Images)
Le président George H. W. Bush (deuxième en partant de la gauche) et son épouse, Barbara Bush (deuxième en partant de la droite), avec l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, en janvier 1992, à Tokyo. (© The Asahi Shimbun/Getty Images)

Akihito, qui a une fois comparé le rôle de la royauté japonaise à celui d’un robot, a souvent exprimé le désir de rapprocher la famille impériale et le peuple japonais.

Le début d’une nouvelle ère

Une adolescente debout entre ses parents (© Toru Hanai/AP Images)
Le prince héritier Naruhito (à gauche) et la princesse héritière Masako accompagnent leur fille, la princesse Aiko, à la cérémonie de fin d’études dans le primaire dans une école de Tokyo, en mars 2014. (© Toru Hanai/AP Images)

En 2016, Akihito soulève la question de son abdication, invoquant sa crainte que son âge avancé et sa santé en déclin ne l’empêchent d’exercer ses fonctions. La Diète japonaise (le Parlement) lui donne la permission de se retirer. Quand son règne prendra fin, le 30 avril, il sera le premier empereur à renoncer au trône en 200 ans.

Son abdication marquera la fin de l’ère Heisei (« parachèvement de la paix »), qui aura duré trente ans. Quand Naruhito succédera à son père, le 1er mai, il inaugurera une nouvelle ère, Reiwa (« bonne fortune » et « paix » ou « harmonie », selon le quotidien Japan Times).

Le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga a annoncé le nom de la nouvelle ère impériale le 1er avril. « Nous espérons que [le nom de la nouvelle ère] aura largement la faveur du peuple et qu’il sera profondément ancré dans leur vie », a-t-il déclaré à la presse.