Les agriculteurs américains nourrissent le monde

Graphique montrant les cinq produits agricoles principaux des États-Unis (Département d’État/J. Maruszewski)
(Département d’État/J. Maruszewski)

Les agriculteurs américains n’ont jamais vendu une si grande partie de leurs récoltes au reste du monde.

Lors de son déplacement dans l’Iowa, le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est adressé le 4 mars aux agriculteurs dans l’auditoire que les niveaux de leurs moissons auraient coupé le souffle au monde il y a quelques années seulement ».

Les États-Unis, qui sont déjà le premier exportateur de produits alimentaires et agricoles, en ont expédié à hauteur de 139,5 milliards de dollars en 2018, soit une hausse de 1,5 milliard de dollars par rapport à 2017.

C’est une bonne nouvelle pour les agriculteurs américains ainsi que pour les pays qui importent des produits agricoles américains de haute qualité, sûrs et fiables, et qui peuvent ainsi tous fournir assez de nourriture à leur population.

Qu’est-ce qu’on cultive aux États-Unis ?

Si on traverse les États du Midwest américain en voiture – l’Illinois, l’Iowa et le Nebraska, entre autres – on s’aperçoit rapidement que le maïs et le soja sont les cultures les plus courantes. Elles génèrent les plus fortes ventes à l’exportation de produits agricoles.

Traversez le Kansas, le Dakota du Nord, le Montana et l’État de Washington et vous verrez que les champs de blé dominent le paysage.

Et au Texas, au Nebraska et au Kansas, on peut voir d’immenses troupeaux de bétail dans les champs de ces trois États principaux producteurs de bœuf.

« Le secteur agricole américain est extrêmement diversifié », déclare Bryce Cooke, économiste au département de l’Agriculture des États-Unis. « Le prix abordable des produits alimentaires américains et la variété de l’offre sont un reflet de la productivité et de la diversité de l’ensemble du secteur agricole. »

Les exportations agricoles représentent plus d’un million d’emplois américains dans l’agriculture et l’élevage, ainsi que dans la transformation, le conditionnement et le transport des récoltes.

L’avenir de l’agriculture américaine

D’ici 2050, la demande mondiale de produits alimentaires devrait augmenter de 60 %. Pour relever ce défi, les États-Unis devront mettre au point de nouvelles pratiques agricoles, créer de nouveaux marchés et éliminer les entraves non justifiées au commerce.

Carte du monde mettant en relief les 5 principaux pays acheteurs de produits agricoles américains (Département d’État/J. Maruszewski)
(Département d’État/J. Maruszewski)

« Nous avons aussi les meilleurs produits grâce à notre système de libre-marché, a dit M. Pompeo aux agriculteurs américains. Dans une économie de marché, les entreprises reconnaissent la valeur de leurs marques et œuvrent pour protéger cette réputation. La compétition et le choix poussent les gens à respecter les règles. »

« Je suis convaincu que le prochain milliard de personnes, et le milliard d’après, qui seront nourris de par le monde le seront, eux aussi, grâce à l’innovation, la créativité et le dur labeur des Américains », a souligné le secrétaire d’État Mike Pompeo.

Mise à jour d’un article publié le 13 octobre 2017.

 

*en anglais