Les Américains célèbrent le festival hindou de Divali

Ceci est le deuxième article d’une série sur la manière dont les Américains célèbrent les fêtes religieuses. Le premier portait sur Roch Hachana et Yom Kippour.

Tous les automnes (en septembre, octobre et novembre aux États-Unis), des milliers d’Américains hindous célèbrent Divali, l’un des festivals les plus importants de l’hindouisme, également appelé la fête des Lumières. Cette fête, qui dure cinq jours, célèbre la victoire du bien sur le mal, du savoir sur l’ignorance et de la lumière sur l’obscurité, comme le symbolisent les lampes à huile appelées diyas.

« De nouveaux départs, de nouvelles expériences et l’occasion de renouer des liens avec sa famille et ses amis », c’est ce que Divali apporte aux hindous, explique Neeta Bhasin qui organise des festivités à New York. Un grand nombre de jaïns, de sikhs et de bouddhistes célèbrent également Divali, selon leurs propres traditions. Cette année, Divali aura lieu du 25 au 29 octobre.

Rituel

Une femme allumant une bougie devant des statues de divinités hindoues (© Jahi Chikwendiu/The Washington Post via Getty Images)
(© Jahi Chikwendiu/The Washington Post via Getty Images)

Une femme célébrant Divali au Maryland récite des prières à des divinités hindoues dans un temple de sa région. Même si les rituels varient selon les diverses populations hindoues, beaucoup de fidèles célébrant Divali vénèrent Lakshmi, la déesse de la fortune et de la prospérité, tant sur le plan matériel que spirituel.

Prières

Groupe de personnes rassemblées autour d’un brasero en pierre (© Richard B. Levine/Alamy)
(© Richard B. Levine/Alamy)

Comme dans tous les festivals hindous, la spiritualité tient une grande place dans Divali. Les Américains d’origine guyanaise récitent des prières et font des offrandes lors de la cérémonie de Homa, qui fait partie des festivités de Divali, dans le quartier de Richmond Hill, dans le Queens, à New York. C’est dans ce quartier qu’habite l’une des plus grandes populations d’hindous d’origine guyanaise.

Tradition

Statuette en or représentant Ganesh (© Shutterstock)
(© Shutterstock)

Reconnaissable à sa tête d’éléphant, Ganesh, le dieu extrêmement vénéré comme étant le dieu des commencements et de la bonne fortune, fait également l’objet de beaucoup d’attention pendant le festival de Divali.

Mets indiens servis sur un plateau d’argent (© Shutterstock)
(© Shutterstock)

À l’occasion aussi, les fidèles organisent généralement de grandes réunions familiales et offrent des confiseries traditionnelles à tous ceux qui viennent leur rendre visite.

Le cinquième jour de Divali, la tradition veut que les femmes invitent leurs frères et leur famille à partager un repas. En retour, les hommes offrent des cadeaux à leurs sœurs.

Célébration

Des danseurs indiens en spectacle sur une scène (Diwali at Times Square)
(Diwali at Times Square)

Le festival « Diwali at Times Square » à New York est l’une des plus grandes célébrations de cet événement en dehors du territoire indien. Au programme, des concerts gratuits et des danses de style Bollywood, des feux d’artifice et des stands de vente de marchandises et de produits alimentaires traditionnels indiens.

Mise à jour d’un article publié le 27 septembre 2017.