Les États-Unis contournent le régime pour fournir des médicaments aux Iraniens

Une femme coiffée d’un voile en train de jouer aux cartes avec un enfant chauve (© Ebrahim Noroozi/AP Images)
Les Iraniens atteints du cancer, comme ce garçon, à Téhéran, en 2019, auront plus de chance d’obtenir des médicaments salvateurs grâce à un nouveau circuit d’approvisionnement américain. (© Ebrahim Noroozi/AP Images)

Les États-Unis veillent à ce que les malades iraniens puissent obtenir des médicaments contre le cancer et d’autres remèdes vitaux, ceci dans le cadre d’un effort plus large visant à soutenir les Iraniens ordinaires et à court-circuiter la corruption généralisée du régime ainsi que sa mauvaise gestion du pays.

Le circuit, établi en coopération avec le gouvernement suisse, a déjà permis de fournir au moins 180 000 lots de médicaments en Iran.

« Les patients iraniens atteints du cancer ou ayant reçu une greffe reçoivent à présent des traitements critiques par le biais de ce nouveau circuit », a expliqué à la presse Brian Hook, le représentant spécial des États-Unis pour l’Iran, lorsqu’il a présenté un nouveau circuit humanitaire qui utilise des transactions financières pour fournir des médicaments vitaux.

« Contrairement à nous qui nous employons à fournir des médicaments aux Iraniens, le régime ne fait aucun effort de la sorte », a-t-il ajouté.

Les États-Unis imposent des sanctions économiques à l’Iran afin de forcer le régime à arrêter de financer le terrorisme, et de réduire ses moyens de soutenir les groupes violents dont il soutient les activités à travers le Moyen-Orient. Mais les sanctions de Washington ne concernent ni les fournitures médicales, ni les produits agricoles, ni les appareils de communication personnels, ni l’aide humanitaire destinée à la population iranienne.

Le régime a privé les patients iraniens de l’équivalent de plus d’un milliard de dollars de fournitures médicales, a souligné Brian Hook. Il a cité une lettre rédigée par l’un des principaux conseillers du président Hassan Rouani dans laquelle le haut fonctionnaire demande des explications sur le vol de ces fonds. Des millions de dollars prévus pour l’achat de fournitures médicales ont été dépensés pour acheter des câbles électriques, du papier à cigarette et du tabac, a indiqué M. Hook.

Le représentant spécial des États-Unis pour l’Iran a souligné également que le nouveau circuit avait réussi là où avaient échoué d’autres efforts visant à apporter aux Iraniens les fournitures dont ils ont besoin. Aucune fourniture médicale n’a encore été distribuée aux malades iraniens par l’European Instrument of Trade Exchanges (INSTEX).

Infographie indiquant ce qui est et ce qui n'est pas sanctionné par les États-Unis concernant l'Iran (Département d'État/S. Wilkinson)