Avec des couloirs de navigation de seulement 3 km de large dans chaque direction, le détroit d’Ormuz, dans le golfe Persique, est l’une des voies maritimes les plus étroites. Mais c’est aussi l’une des plus importantes. Pourquoi ? Le tiers des exportations mondiales d’hydrocarbures acheminées par mer transite par ce détroit.

« Le monde doit savoir que l’Amérique s’est engagée à maintenir les voies de navigation ouvertes afin que le monde entier puisse y faire transiter du pétrole », a déclaré Mike Pompeo* en juillet, suite à des menaces du régime iranien de fermer le détroit d’Ormuz.

Plus de 85 % du pétrole qui passe par le détroit se dirige vers l’Asie, principalement le Japon, l’Inde, la Corée du Sud et la Chine.

Capitaine Bill Urban de l’US Navy a déclaré que les marins américains, les partenaires les alliés régionaux « sont prêts* à assurer la liberté de navigation et la libre circulation du commerce partout où le droit international l’y autorise ».

Carte montrant le détroit d’Ormuz et les pays autour (Département d’État/D. Thompson)
Le point le plus étroit du détroit mesure 34 km de large avec des couloirs de navigation de 3 km dans les deux sens. Seulement 14 navires peuvent y entrer, et 14 autres en sortir, chaque jour. (Département d’État/D. Thompson)

L’Irak, l’Iran, le Koweït, Bahreïn, le Qatar, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU) font tous transiter du pétrole brut par le détroit d’Ormuz, pour atteindre la mer d’Arabie avant de rejoindre des ports dans le monde entier. Le Qatar fait également acheminer une grande quantité de gaz naturel liquéfié par le détroit.

Même si l’Iran et Oman partagent des droits territoriaux dans leurs eaux territoriales, selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, Ormuz est un « détroit international » (tous les navires y jouissent du droit de passage sans entrave) parce que c’est le seul moyen de relier le golfe Persique à l’océan.

En fait, les commerçants du Proche-Orient et du sous-continent indien exportent des marchandises par le détroit depuis le troisième millénaire avant l’ère commune, reliant les civilisations du Proche-Orient, et plus tard d’Europe, avec celles de l’Asie du Sud, du Sud-Est et de l’Est.

Et ça fait bien longtemps que les États-Unis protègent le détroit. « Nous avons clairement déclaré notre intention de veiller à ce que les voies de navigation restent ouvertes. C’est une politique américaine de longue date et nous sommes prêts* à faire ce qu’il faut pour qu’il en soit ainsi », a déclaré M. Pompeo.

 

*en anglais