Les États-Unis dénoncent la cruauté de l’Iran en matière de droits de l’Homme

La situation de l’Iran en matière de droits de l’Homme, déjà déplorable, a empiré en 2018.

C’est l’une des conclusions du dernier rapport du département d’État des États-Unis sur les droits de l’Homme qui détaille chaque année de la situation des pays du monde entier en matière de droits de l’Homme et de droits des travailleurs, y compris ceux figurant dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de l’ONU.

Deux photos. À gauche, une femme debout (© Abaca Press). À droite, gros plan sur un homme âgé (© AP Images), avec une phrase sur les droits de l’Homme en Iran

« Nous avons dit aux personnes coupables d’atteintes au principe de la dignité humaine qu’ils en paieraient le prix, que leurs violations seraient minutieusement documentées avant d’être rendues publiques », a affirmé le secrétaire d’État, Mike Pompeo lors de la publication du rapport sur l’Iran* et quelque 200 autres pays*.

« En mettant les violations en lumière et en exerçant des pressions sur les régimes qui ne respectent pas les droits de l’homme, nous pouvons faire changer les choses », a-t-il ajouté.

Le rapport révèle que le gouvernement iranien a intensifié ses tactiques sévères contre les manifestants pacifiques en réponse aux manifestations nationales de 2018. Les organisations de défense des droits de l’Homme ont fait état de 30 morts parmi les manifestants ainsi que de milliers d’arrestations et de morts suspectes de personnes pendant leur garde à vue.

Une femme portant le voile et regardant vers le haut (© Getty Images), avec du texte sur les répressions du régime iranien

Plutôt que de mener des enquêtes et de tenir responsables ceux qui ont commis ces abus, le régime iranien a perpétré ces crimes comme s’il s’agissait d’une politique gouvernementale courante, a révélé le rapport.

Le régime a également contribué à des violations des droits de l’Homme dans des pays autres que l’Iran, notamment en fournissant des armes à des groupes terroristes en Syrie, en Irak et au Yémen.

« Il s’agit du prolongement du traitement cruel systématiquement infligé par le régime au peuple iranien depuis quarante ans », a déploré M. Pompeo.

 

*en anglais