Un puits de pétrole, la nuit (© Benjamin Lowy/Getty Images)
Des puits de pétrole comme celui-ci à Midland, au Texas, ont permis aux États-Unis de redevenir le plus grand producteur de pétrole du monde. (© Benjamin Lowy/Getty Images)

La production de pétrole brut des États-Unis a dépassé celle de la Russie pour la première fois depuis une vingtaine d’années, et cela à deux reprises, en juin et en août 2018, indiquent les chiffres du gouvernement américain. Les États-Unis avaient déjà doublé l’Arabie saoudite en février 2018, une première depuis plus de 20 ans, selon les estimations de l’Agence d’information sur l’énergie (EIA)*.

L’organisme américain prévoit que la production de pétrole brut des États-Unis devrait continuer à devancer celle de la Russie et de l’Arabie saoudite tout au long de 2019.

Cette hausse de la production d’énergie par les États-Unis profite aux pays du monde entier qui souhaitent avoir un approvisionnement fiable en pétrole et en gaz en provenance de marchés libres. C’est aussi une aubaine pour l’économie et la sécurité des États-Unis. Parmi les alliés qui importent du pétrole brut américain figurent le Canada, l’Inde, la Corée du Sud et l’Italie.

Tableau indiquant la quantité de pétrole produite chaque jour par trois pays depuis 20 ans (Département d’État/D. Thompson)

En 2018, la production moyenne de pétrole brut pour l’année atteindrait 10,96 millions de barils par jour, en augmentation par rapport aux 9,4 millions de barils produits chaque jour en moyenne en 2017.

Cette intensification de la production s’explique en grande partie par ce qu’on appelle la « révolution américaine du schiste ». Les entreprises américaines exploitent des techniques novatrices pour atteindre des ressources autrefois inaccessibles.

En 2017, le président Trump s’est réjoui de l’avènement d’une « nouvelle ère de l’énergie et de la production américaines » quand il a annoncé de nouveaux efforts visant à lever les restrictions sur la production d’énergie aux États-Unis.

Un train de marchandises composé de wagons-citernes (© George Rose/Getty Images)
Dans le Montana, un train de wagons-citernes transporte du pétrole brut. (© George Rose/Getty Images)

Malgré la forte demande de pétrole sur le marché américain, le pays devait exporter plus d’un million de barils par jour en 2018, a souligné la Maison-Blanche, soit presque deux fois plus qu’en 2017.

La hausse de la production américaine concerne non seulement le pétrole brut, mais aussi tous les produits pétroliers liquides. D’après l’Agence internationale de l’énergie, les États-Unis produiront d’ici 2023 plus de 17 millions de barils par jour et deviendront ainsi le premier producteur mondial de pétrole et de gaz*.

Cet article a été rédigé par la pigiste Maeve Allsup et a été initialement publié le 26 septembre 2018.

 

*en anglais