Les États-Unis renforcent l’autonomie des femmes dans le monde entier par le biais de leur stratégie pour les femmes, la paix et la sécurité (WPS, Strategy on Women, Peace, and Security).

En 2017, le gouvernement américain a promulgué la loi Women, Peace, and Security Act*, faisant des États-Unis le premier pays du monde à adopter une loi globale visant à promouvoir la participation des femmes à la prévention des conflits et aux formations sur le thème de la paix.

Cette approche globale du gouvernement américain, destinée à promouvoir la participation significative des femmes, est une priorité de la politique étrangère des États-Unis et de leur sécurité nationale.

Par l’intermédiaire de la Heritage Foundation, le Conseil américain sur les femmes, la paix et la sécurité (WPS) a été lancé récemment pour faire fond sur la loi WPS et cibler en particulier l’autonomisation économique et politique des femmes par le biais de la société civile.

Lors du lancement du Conseil, organisé le 7 octobre par la Heritage Foundation, le député Michael Waltz a expliqué comment les initiatives WPS allaient aider les femmes à améliorer leurs collectivités sur le plan tant social qu’économique.

Les femmes qui jouent un rôle important et visible dans la société dissuadent les groupes terroristes extrémistes de leurs activités. « Quand les femmes prospèrent, les extrémistes n’en font pas autant », a déclaré M. Waltz.

La paix débute lorsque le pouvoir d’action économique et social des femmes est renforcé, à commencer dans leur foyer, a-t-il noté. Une fois ce jalon atteint, les pays commencent à en récolter les fruits.

Mme Waltz a souligné que la paix commence lorsque les femmes sont économiquement et socialement autonomes, à commencer par le niveau familial. Une fois que cela est réalisé, les pays commencent à voir des résultats.

Mme Kelley Currie, ambassadrice itinérante des États-Unis, a souligné que les groupes extrémistes et les gouvernements autoritaires demeurent la plus grande menace à l’autonomisation des femmes et des filles. Elle a rappelé que les États-Unis, en collaboration avec des partenaires aux vues similaires, œuvrent afin que les femmes du monde entier soient des partenaires égales dans la construction d’une paix durable et d’une prospérité à long terme.

« Les sociétés qui renforcent le pouvoir des femmes, qui leur permettent de participer pleinement à l’économie, à la politique, à toutes les sphères sociales,  sont plus sûres, plus prospères, plus pacifiques et, dans l’ensemble, plus prospères », a ajouté Mme Currie.

Les décennies d’investissements américains dans l’éducation, la santé et les initiatives commerciales des femmes en Afghanistan ont produit des résultats notables pour les Afghanes de tous âges. En 2001, les femmes et les filles afghanes avaient peu accès à l’éducation. Aujourd’hui, 40 % des élèves dans l’enseignement de base sont des filles, a relevé Jenny McGee, de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

Également à la hausse : les inscriptions dans l’enseignement supérieur. En 2019, 100 000 Afghanes étaient inscrites dans une université, a précisé Mme McGee.

Ces progrès sont en partie le résultat de l’approche globale du gouvernement américain en faveur de l’autonomisation des Afghanes dans l’éducation et les affaires. Promote*, le plus grand programme bilatéral de l’USAID, a fourni une formation à des milliers de femmes, maintenant leaders dans le milieu des affaires, de la politique et de l’économie de l’Afghanistan.

Le programme Promote a également soutenu 5 000 militantes dans les 34 provinces de l’Afghanistan qui ont œuvré pour faire entendre la voix des femmes dans la société afghane en matière de justice et de paix. En outre, Promote continue de promouvoir la participation inclusive et significative des femmes.

Le soutien de Promote aux femmes dans l’économie a permis de former un grand nombre de femmes et de les placer dans des emplois nouveaux ou meilleurs. Le programme a également aidé des femmes propriétaires d’entreprises à négocier des contrats à hauteur de millions de dollars lors de salons commerciaux parrainés par l’USAID.

L’USAID continuera d’aider les Afghanes à obtenir une formation universitaire dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques par le biais du du fonds Promote Scholarship Endowment (dotation de bourses d’études) et d’autres opportunités de ce type.

« Les femmes sont aujourd’hui visibles à tous les niveaux de la vie publique en Afghanistan, où elles sont enseignantes, fonctionnaires, entrepreneures et journalistes. Les États-Unis et la communauté internationale de donateurs demeurent déterminés à se tenir aux côtés des Afghanes », a conclu Mme McGee.

 

*en anglais