Les États-Unis et le Vietnam : d’anciens rivaux devenus partenaires

Une Vietnamienne vendant des bananes au bord de la route (© AP Images)
Une vendeuse de bananes au Vietnam. De nos jours, les Etats-Unis sont la première destination des exportations du Vietnam. (© AP Images)

Les États-Unis et le Vietnam ont normalisé leurs relations diplomatiques il y a deux décennies. Depuis, les deux nations ont transformé leurs relations, abandonnant leur conflit de l’époque de la guerre froide. Les liens économiques et personnels se sont épanouis.

Le secrétaire d’État John Kerry visitera Hanoï le 7 août pour marquer l’anniversaire et promouvoir la participation du Vietnam au partenariat transpacifique* (TPP).

John Kerry à bord d’un bateau à moteur passant devant un village (Département d’État)
Le secrétaire Kerry passe près d’un village du delta du Mékong avant de prononcer un discours sur le changement climatique au Vietnam, le 15 décembre 2013. (Département d’État)

Voici les principaux aspects des nouvelles relations :

  • De nos jours, le Vietnam exporte plus de produits aux États-Unis que dans tout autre pays. Les échanges, qui portaient sur 451 millions de dollars en 1995, ont atteint 36 milliards de dollars en 2014, la meilleure performance au sein de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE). Les marchandises vietnamiennes à destination des États-Unis remplissent tous les jours 1 700 conteneurs.
  • Aujourd’hui, le Vietnam envoie 17 000 étudiants dans des universités américaines. Seuls sept autres pays envoient un plus gros contingent d’étudiants aux États-Unis.
  • Depuis la signature de l’accord commercial de 2001 entre les États-Unis et le Vietnam, le taux de pauvreté est passé de 60 % à 17 %. Le prix des marchandises importées au Vietnam a baissé, et les consommateurs vietnamiens ont plus de choix.

Lors d’une cérémonie marquant le 20e anniversaire, le 20 juillet, l’ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Ted Osius, a déclaré* : « J’ai des raisons de fêter les réussites des 20 dernières années, et je sais que rien ne limite les possibilités d’avenir de nos relations. Je crois que les peuples des États-Unis et du Vietnam continueront à collaborer pour aller de l’avant et que cette collaboration comprendra une gamme d’activités encore plus vaste. »

 

*en anglais