Quand il assistera à la réunion des dirigeants de l’OTAN le 25 mai, le président Donald Trump réitérera l’engagement des États-Unis envers l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), comme l’ont fait ses prédécesseurs.

Tous les présidents depuis Harry Truman, champion de la création de l’OTAN en 1949, ont réaffirmé l’attachement des États-Unis au principe de la défense collective, la clé de voûte de cette alliance forte aujourd’hui de 28 membres.