C’est un record : plus d’un million d’étudiants de plus de 200 pays ont fréquenté des universités aux États-Unis pendant l’année scolaire 2018-2019, révèlent des données récentes.

Des icônes et des chiffres sur les domaines d’études (Département d’État)
Les principaux domaines d’étude portaient sur l’ingénierie, les maths et l’informatique, et le commerce et la gestion. (Département d’État)

Ces étudiants, qui ont suivi des cours d’ingénierie, d’informatique et de commerce, pour ne citer que ces exemples, ont également joué le rôle d’ambassadeurs culturels, en salle de classe comme dans la vie courante. De même, les étudiants américains sont de plus en plus nombreux à se rendre à l’étranger, et leurs destinations sont de plus en plus diverses.

C’est ce qui ressort de l’édition 2019 de l’Open Doors Report on International Educational Exchange, un rapport publié chaque année par l’Institute of International Education (IIE) et le Bureau des affaires éducatives et culturelles du département d’État des États-Unis.

« Les échanges internationaux rendent nos colleges et universités plus dynamiques pour tous les étudiants », s’est félicitée Marie Royce, secrétaire d’État adjointe aux affaires éducatives et culturelles, « et faire des études dans un établissement américain peut avoir un effet transformateur pour les étudiants étrangers, tout comme les études à l’étranger peuvent avoir un effet similaire sur les étudiants américains ».

La publication du rapport Open Doors de cette année* donne le coup d’envoi de la 70e Semaine de l’éducation internationale, une initiative conjointe du département d’État et du département de l’Éducation des États-Unis. Cette semaine commémorative s’inscrit dans le cadre des efforts continus visant à promouvoir des programmes qui préparent les Américains à un marché mondial. Il s’agit notamment d’attirer davantage de futures élites aux États-Unis, et également d’envoyer davantage d’étudiants américains à l’étranger.

Depuis 1948, l’IEE publie annuellement son rapport Open Doors, a rappelé son PDG, Allan Goodman. Les choses ont beaucoup changé depuis le premier rapport, mais on constate aussi une grande continuité au fil des ans en matière d’études à l’étranger. Un grand nombre des principaux pays qui envoient des étudiants à l’étranger sont restés les mêmes. En outre, les États-Unis sont demeurés la principale destination des étudiants étrangers, accueillant plus de 20 % des 5 millions d’étudiants qui se sont rendus à l’étranger l’an dernier.

Les 5 principaux pays d’origine des étudiants étrangers aux États-Unis (Département d’État)
Plus de la moitié des étudiants étrangers venus aux États-Unis pour l’année scolaire 2018-2019 étaient Chinois ou Indiens. (Département d’État)

Plus de 341 000 étudiants américains ont participé à des programmes d’études à l’étranger au cours de l’année scolaire 2017-2018 pour obtenir des unités de valeur, et ils ont été encore plus nombreux à quitter les États-Unis pour travailler, faire des stages ou du bénévolat. La majorité des étudiants américains se rendent dans des universités en Europe, mais on note une forte hausse parmi les autres destinations. Le Japon, la Grèce, les Pays-Bas, Israël et l’Argentine ont connu l’an dernier une augmentation d’au moins 10 % du nombre d’étudiants américains inscrits dans leurs établissements. La moitié des étudiants américains à l’étranger étaient au Royaume-Uni.

« Le nombre sans précédent d’étudiants étrangers aux États-Unis et d’étudiants américains dans des universités d’autres pays fait que plus d’étudiants que jamais sont exposés à de nouvelles idées et à d’autres façons de penser, a souligné M. Goodman. Ils seront plus à même de réussir et de contribuer à un monde de plus en plus complexe et interconnecté. »

Cet article est signé par la rédactrice indépendante Maeve Allsup.

 

*en anglais