Mauvaises nouvelles pour Daech en Irak.

« Pour améliorer les capacités et l’efficacité de nos partenaires sur le terrain, [le président Obama] a autorisé le déploiement de 450 militaires américains supplémentaires pour former, conseiller et assister les forces de sécurité irakiennes à la base militaire d’Al-Taqadoum, dans l’est de la province d’Al-Anbar », a déclaré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche*, le 10 juin.

Les nouveaux conseillers contribueront à renforcer la capacité des forces irakiennes, y compris des combattants tribaux locaux, afin d’organiser, diriger et mener à bien des opérations contre Daech dans l’est de la province d’Al-Anbar. Les conseillers envoyés à la base d’Al-Takaddum viennent s’ajouter aux formateurs américains et à ceux de la coalition déjà présents dans quatre autres localités en Irak.

Les formateurs militaires des États-Unis et de la coalition ont déjà entraîné à 9 000 soldats irakiens. Et 3 000 autres sont actuellement en formation.

La décision d’augmenter la présence militaire américaine à la base d’Al-Taqaddum vient directement appuyer le plan de libération de la province d’Al-Anbar approuvé le 19 mai par le Cabinet du Premier ministre Haider Al-Abadi.

La campagne contre Daech « fonctionne au mieux avec un partenaire performant que l’on assiste sur le terrain, et avec des Irakiens qui sont capables d’adopter une approche inclusive sur le plan politique et dans leurs efforts pour assurer la sécurité de leur peuple », a expliqué à la presse Ben Rhodes, conseiller à la Maison Blanche*.

Les forces irakiennes qui bénéficient de l’appui de la coalition ont démontré qu’elles pouvaient être efficaces sur le champ de bataille, a souligné Josh Earnest lors d’un point de presse*.

Un militaire américain s’adressant, le fusil à la main, à des soldats irakiens. (Département de la Défense)
Un militaire américain explique des techniques de combat à des soldats irakiens. (Département de la Défense)

Il est de plus en plus évident « que le genre de formation fourni par les États-Unis et nos partenaires de la coalition aux forces de sécurité irakiennes influence de façon positive leur niveau de performance sur le champ de bataille, a ajouté Josh Earnest. Et c’est une bonne chose. »

Le président Obama a également ordonné l’envoi accéléré de matériel et d’équipement essentiels aux forces irakiennes, notamment aux tribus sunnites, et ce en coordination avec le gouvernement irakien.

Les États-Unis ont réaffirmé leur soutien au Premier ministre Al-Abadi et aux autres leaders irakiens s’efforçant actuellement de mettre en place un gouvernement inclusif qui offre à toutes les communautés irakiennes la possibilité de donner leur avis sur l’avenir du pays.

Les États-Unis sont à la tête d’une coalition mondiale comptant plus de 60 partenaires, forgée pour vaincre Daech en Irak et en Syrie.

 

*en anglais