Illustration d’un haricot portant une couronne, assis à un bout d’une longue table dans un tunnel, et des chenilles assises à l’autre bout © Nikita Kravtsov/ Avec l’aimable autorisation du Musée ukrainien)
L’œuvre « How King Pea hid in his bunker », de Nikita Kravtsov, exposée au Musée ukrainien de New York, aborde la guerre en Ukraine par le biais d’un conte slave dans lequel des champignons se battent contre des haricots. (© Nikita Kravtsov/ Avec l’aimable autorisation du Musée ukrainien)

Les États-Unis recensent plus d’un million d’habitants originaires d’Ukraine, installés principalement à New York, à Chicago et à Los Angeles. Dans plusieurs villes du pays, des musées mettent en valeur la culture ainsi que l’histoire et l’art ukrainiens.

« L’une des choses que la guerre du président Poutine tente d’accomplir est de d’effacer d’une manière ou d’une autre l’identité ukrainienne », a dénoncé le secrétaire d’État Antony Blinken le 9 mai lors d’une visite à l’Institut ukrainien d’Amérique*. « Cette identité se manifeste en puissance à travers sa culture. »

New York, principale ville d’accueil des Américains d’ascendance ukrainienne

Quelque 138 000 personnes d’ascendance ukrainienne vivent à New York, et la moitié d’entre elles sont nées en dehors des États-Unis.

Le Musée ukrainien de Manhattan célèbre la culture, les beaux-arts et l’art populaire ukrainiens. On trouve ainsi dans ses expositions les traditionnels pysanky (les œufs de Pâques ukrainiens décorés), des peintures et des œuvres sur papier, et des rouchnyky et autres tissus brodés de cérémonie. Fondée en 1976, la collection du musée compte plus d’un millier d’objets.

Un soldat allongé dans une tranchée pour éviter une frappe aérienne (© Estate of Maks Levin/ Avec l’aimable autorisation du Musée ukrainien de New York)
Sur ce cliché pris par le photojournaliste Maks Levin, un soldat ukrainien s’abrite lors d’un raid aérien d’hélicoptères près de Demydiv, en Ukraine. Cette photo fait partie d’une expo du Musée ukrainien de New York. (© Estate of Maks Levin/Avec l’aimable autorisation du Musée ukrainien de New York)

Les expositions actuelles du Musée ukrainien de Manhattan sont consacrées à l’invasion de l’Ukraine et la guerre massive menées contre ce pays par la Russie. Elles mettent en avant le travail de Maks Levin, un photojournaliste ukrainien exécuté par les troupes russes en mars 2022, ainsi que les illustrations de l’artiste ukrainien Nikita Kravtsov. Au travers de ses œuvres, Kravtsov a créé une satire de la guerre en revisitant un conte slave sur des champignons se battant contre des haricots.

« En tant qu’institution fondée pour préserver le riche patrimoine culturel de l’Ukraine dans la diaspora, le musée condamne la guerre de Vladimir Poutine et ses bombardements aveugles des villes ukrainiennes, qui causent des pertes indicibles de vies innocentes et ont déjà entraîné la destruction horrible de zones résidentielles, d’écoles, de musées, de monuments et d’autres structures historiques », peut-on lire sur le site Web du musée*.

D’autres musées ukrainiens aux États-Unis

Dans le Michigan, les Archives et le Musée américains-ukrainiens exposent des milliers d’objets traditionnels ukrainiens, comme des habits de cérémonie, des objets d’art décoratifs et des sculptures sur bois, acquis au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Deux personnes regardant des chemisiers traditionnels ukrainiens brodés et aux manches longues (© Archives et Musée américains-ukrainiens)
Des visiteurs admirent des chemisiers longs (sorochky) artisanaux brodés à la main par des Ukrainiennes dans la région ouest de l’Ukraine, près de la ville de Borschiv, aux Archives et Musée américains-ukrainiens de Hamtramck, dans le Michigan. (© Archives et Musée américains-ukrainiens)

« Depuis l’Antiquité, les traditions, les habits folkloriques, les tissages, les chants, les céramiques, les artefacts à la fois décoratifs et utilitaires font partie intégrante de la vie quotidienne des Ukrainiens », explique Zwenyslava Hayda, la présidente des Archives et Musée américains-ukrainiens. « Tout cela vient du foyer, du cœur de la famille. »

Voici quelques autres musées ukrainiens aux États-Unis :

  • L’Institut ukrainien d’art moderne de Chicago présente des œuvres d’artistes du XXe et du XXIe siècle.
  • Le Centre culturel ukrainien de Los Angeles sert de lieu de rencontre pour les Américains d’ascendance ukrainienne en Californie du Sud, et des expositions, des concerts et des projections de films y sont organisés.
  • Le Musée et la bibliothèque ukrainienne de Stamford, au Connecticut, abrite des objets culturels et des livres. Il s’agit de la plus ancienne institution culturelle établie par des Ukrainiens en Amérique du Nord.
  • La Maison de l’Ukraine à Washington organise également des événements. Elle a récemment monté une vente aux enchères d’œuvres pour recueillir des fonds destinés à la réponse à la crise humanitaire en Ukraine.

« Notre public est à la fois ukrainien et américain », a fait remarquer Marianna Falkova, directrice de la Maison de l’Ukraine, lors d’une interview à Axios, dans laquelle elle a aussi souligné que beaucoup de gens souhaitent en savoir plus sur la culture ukrainienne.

 

*en anglais