Les premiers Marines noirs-américains : les Montford Pointers

Nous sommes en 1943, chez Joseph Carpenter, à Washington, et il vient de recevoir l’ordre de se présenter à Camp Montford Point, une base militaire à Jacksonville, en Caroline du Nord.

« J’étais fier de devenir un Marine, car leur histoire est tellement riche », se réjouit Carpenter, maintenant âgé de 95 ans.

Mais en 1943, Carpenter fait lui-même son entrée dans l’Histoire : il fait partie des premiers Noirs à être recrutés par le Corps des Marines.

Photo en noir et blanc d’un Marine noir (Photo offerte)
Joseph Carpenter à Montford Point, en 1944. (Photo offerte)

Plus de 20 000 Noirs suivent leur entraînement militaire à Montford Point (d’où leur surnom, les Montford Pointers). Dans l’armée de l’époque, comme dans presque toute l’Amérique, les Noirs étaient séparés des Blancs.

C’est en 1948 que l’armée évolue, quand le président Harry Truman signe un décret mettant fin à la ségrégation raciale dans ses troupes. Mais pendant toute la Seconde Guerre mondiale, Carpenter s’entraîne dans une unité noire.

Qu’ils aient combattu dans des unités ségréguées ou non, les soldats noirs ont participé à toutes les grandes guerres américaines depuis avant la création des États-Unis (cf. encart).

Les Montford Pointers ne sont pas aussi connus que les Tuskegee Airmen, l’escadron de pilotes afro-américains de l’US Army Air Corps qui pilotait et assurait l’entretien des avions de combat dans l’Alabama avant de devenir une unité de combat qui s’est distinguée pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mais les Montford Pointers ont aussi servi avec distinction. Près de 13 000 d’entre eux ont été déployés à l’étranger pendant la Seconde Guerre mondiale. Et près de 2 000 ont aidé les forces alliées à capturer l’île d’Okinawa dans le plus grand assaut amphibie de la guerre du Pacifique.

Des obstacles à surmonter

Quand ils sortaient de la base militaire et se rendaient à Jacksonville, les Montford Pointers étaient victimes de ségrégation raciale. Dans le Sud, un ensemble de lois appelées lois Jim Crow imposaient aux écoles et aux commerces de séparer les Blancs des Noirs.

Et le vétéran Sergent Edwin Fizer, 94 ans, entré dans les Marines en 1942, se souvient que, parmi les premiers officiers et instructeurs blancs, certains doutaient des capacités des soldats noirs, ce qui les motivait encore plus à réussir.

« Nous devions faire abstraction de ça pour être sûrs de pouvoir rester dans le Corps des Marines et être de bons soldats », a déclaré Fizer dans un entretien téléphonique.

Pendant que Fizer participait aux combats pour reprendre Guam des Japonais, Carpenter travaillait comme assistant administratif à Montford Point et aidait à débarquer les prisonniers de guerre européens des navires. Il a pris sa retraite dans les années 1980 en ayant atteint le grade de lieutenant-colonel. Un grand nombre de Montford Pointers ont servi sous les drapeaux dans la guerre de Corée et la guerre du Vietnam.

Un legs encore bien vivant

Une médaille en or placée dans le creux des mains d’un vieil homme (D.A. Peterson/Département d’État)
Joseph Carpenter (95 ans), lieutenant-colonel retraité, tient dans le creux de ses mains la Médaille d’or du Congrès qui lui a été décernée en 2012, en récompense de son service en tant que Marine de Montford Point (D.A. Peterson/Département d’État)

En 2012, en reconnaissance de leur service et de leurs sacrifices pendant la Seconde Guerre mondiale, le Congrès a décerné une médaille d’or aux Marines de Montford Point, la plus haute distinction qu’accorde cette institution.

En 1974, le camp Montford Point a été rebaptisé camp Gilbert H. Johnson en l’honneur du sergent-major qui était instructeur dans cette base, la seule chez les Marines qui porte le nom d’un Afro-Américain, note John Lyles, archiviste à la Bibliothèque du Corps des Marines. (Un navire de l’US Navy porte aussi le nom de la base.)

Environ 400 des premiers Marines noirs sont encore en vie, indique indique la National Montford Point Marine Association.

Pour une nouvelle génération

M. Fizer veut informer la prochaine génération des obstacles que les Montford Pointers ont rencontrés et lui faire comprendre que les temps ont changé pour le mieux. « Je veux qu’elle sache comment nous avons surmonté l’adversité. Nous avons posé des bases, et elle se tient sur nos épaules. Et que ça serve de point de départ. »

 

Mise à jour d’un article publié le 7 février 2018 et écrit par la rédactrice indépendante Lenore Adkins.

Rétrospective

Dessin du buste d’un homme (© Science History Images/Alamy)
Portrait au crayon de Crispus Attucks (© Science History Images/Alamy)

Guerre d’Indépendance : Crispus Attucks, dont la mère était esclave, figure parmi les héros américains qui ont été tués lors du massacre de Boston, en 1770, le prélude à la Révolution américaine. Quelque 5 000 soldats noirs ont combattu dans le camp des patriotes pendant la guerre d’Indépendance.

–––––––––––––––––––––––––––––––

Fresque représentant des chevaux et des soldats (© AP Images)
Fresque en bronze réalisée par Augustus Saint-Gaudens, représentant le colonel Robert Gould Shaw, des forces de l’Union, et son régiment de soldats afro-américains. (© AP Images)

Guerre de Sécession : Le 54e régiment d’infanterie du Massachusetts, composé de 1 007 soldats noirs et de 37 officiers blancs, a commencé à combattre les forces sudistes en 1863 pour mettre fin à l’esclavage.

–––––––––––––––––––––––––––––––

Des soldats en liesse massés sur le pont d’un navire (Archives nationales)
Le 369e régiment d’infanterie (National Archives), très décoré et composé exclusivement de noirs (les « Harlem Hellfighters »), revient de France. (Archives nationales)

Première Guerre mondiale : Plus de 350 000 Noirs-Américains ont combattu sur le front occidental en Europe.

–––––––––––––––––––––––––––––––

Équipage de cinq membres posant pour une photo devant un avion (© Afro American Newspapers/Gado/Getty Images)
Des pilotes du groupe des Tuskegee Airmen posent devant un avion en 1944 (© Afro American Newspapers/Gado/Getty Images)

Seconde Guerre mondiale : L’US Army Air Corps a créé une unité ségréguée qui avait pour mission de former des pilotes et personnels au sol afro-américains au Tuskegee Institute, dans l’Alabama. Les Tuskegee Airmen se sont distingués en effectuant 15 500 vols de combat.

–––––––––––––––––––––––––––––––

Harry Truman assis à un bureau et tenant un stylo dans la main (© AP Images)
Truman assis à son bureau à la Maison Blanche, en 1948 (© AP Images)

1948 : Le président Harry Truman a signé un décret qui a mis fin à la ségrégation raciale dans les forces armées américaines.