Les succès de la diaspora africaine aux États-Unis

Les États-Unis sont le foyer d’une diaspora africaine florissante qui fait d’importantes contributions culturelles, scientifiques et civiques.

À l’occasion de la célébration par les Nations unies, le 31 août, de la première Journée internationale des personnes d’ascendance africaine, nous présentons six membres de cette diaspora.

Kehinde Wiley (ci-dessus), dont le père est originaire du Nigéria, est un portraitiste basé à New York qui dépeint des Africains Américains dans des contextes contemporains en les faisant poser à la manière des sujets dans les tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles. Il est le premier artiste noir à réaliser le portrait officiel d’un président, en l’occurrence Barack Obama en 2017, à la demande de la National Portrait Gallery de la Smithsonian Institution.


 

Une femme posant pour une photo (© Peter Kramer/AP Images)
Iman (© Peter Kramer/AP Images)

Le mannequin d’origine somalienne Iman a été une présence incontournable dans les défilés de mode et fait la couverture de magazines pendant des années. Elle est aussi résolument philanthrope. Première ambassadrice  mondiale de l’organisation humanitaire et de lutte contre la pauvreté CARE, elle a également travaillé avec les ONG Children’s Defense Fund et Save the Children.


 

Une femme debout devant une rangée de drapeaux (© John Thys/AP Images)
Ngozi Okonjo-Iweala (© John Thys/AP Images)

L’économiste nigériane américaine Ngozi Okonjo-Iweala est la septième personne à tenir les rênes de l’Organisation mondiale du commerce. Elle est également la première femme, et la première personnalité africaine, à occuper ce poste depuis la création de l’OMC, il y a 26 ans.


 

Une femme souriante, un microphone à la main (© Ernesto Distefano/Getty Images)
Farai Chideya (© Ernesto Distefano/Getty Images)

Farai Chideya, née d’un père zimbabwéen, est journaliste, écrivaine et animatrice radio. Cette Américaine de Baltimore, dans le Maryland, a fait des reportages pour la National Public Radio (NPR), ABC News et l’hebdomadaire Newsweek. En outre, elle a occupé le poste d’écrivain distingué en résidence à l’institut de journalisme Arthur L. Carter de l’université de New York, de 2012 à 2016.


 

Un homme à un pupitre, en train de parler (© Edwin Remsberg/VWPics/AP Images)
Gebisa Ejeta (© Edwin Remsberg/VWPics/AP Images)

L’Américain d’origine éthiopienne Gebisa Ejeta a remporté le Prix mondial de l’alimentation en 2009 pour ses recherches visant à rendre le sorgho résistant à la sécheresse, aux conditions climatiques extrêmes et aux maladies. Professeur distingué de sélection et de génétique végétales et d’agriculture internationale à l’université Purdue, M. Ejeta a également été conseiller auprès de plusieurs agences gouvernementales américaines, sollicité pour son expertise en matière de lutte contre la faim dans le monde.


 

Une femme, le poing levé (© Thaddaeus McAdams/FilmMagic/Getty Images)
Amara La Negra (© Thaddaeus McAdams/FilmMagic/Getty Images)

Chanteuse, actrice et animatrice de télévision d’ascendance dominicaine, Amara La Negra milite pour l’inclusion des voix afro-latines dans l’industrie nationale et internationale du divertissement. Elle a engagé des conversations sur le colorisme et plaide pour une plus large représentation de la diaspora noire des Caraïbes et d’Amérique latine. « Je dois utiliser ma voix pour parler des Afro-Latinos parce que j’ai l’impression que nous sommes ignorés depuis énormément d’années », a-t-elle déclaré au magazine Allure en 2018, « mais ce que je veux dire principalement, c’est qu’on ne doit jamais se dire qu’on n’est pas belles ».